Complètement à l’Ouest

Dans Notre calendrier un billet écrit par Christine le 21 octobre 2010

                                                                                                                              .
Le temps file. Déjà une première page de notre calendrier à deux objectifs à tourner.
Après un pâle septembre, un mois d’octobre plus blafard encore et une météo bien tourmentée du côté de Boston.
Depuis qu’Elle a laissé glisser le manteau de l’enfance et qu’Elle est passée à l’Ouest, mon American girl frissonne, privée de la chaleur d’une famille aimante. Une erreur de casting, des incompatibilités et sa boussole s’affole. Elle perd le Nord et cherche le réconfort à l’Est.
Et de ce côté-ci de l’océan, mon coeur se serre, impuissant de voir son rêve se transformer en purgatoire. Que faire, sinon trouver quotidiennement les mots qui lui permettront de tenir encore les quelques jours qui la séparent d’un nouveau départ. Oui, bientôt, enfin, une nouvelle famille et je l’espère, le sourire et le moral retrouvé….
D’ici là, je me dis qu’au moins Elle aura appris la complexité des rapports humains, la patience et la valeur des amitiés sincères et dévouées.

Un petit clic pour voir grand!
Moi

Fribourg, de jour.

Une salle de spectacle en construction  au coeur de la ville, un nom qui m’interpelle. Equilibre, synonyme d’harmonie et de mieux-vivre… C’est ce que je lui souhaite de tout coeur de trouver durant cette année aux Etats-Unis!
Elle
Boston, de nuit.
J’espère qu’au bout du tunnel, il y a la lumière! 

Un thème mensuel, une photo réalisée chacune de notre côté et envoyée à l’autre le 20 de chaque mois avec quelques mots explicatifs, tel est le principe du petit défi mère-fille que nous nous sommes lancées pour l’année à venir. En l’occurrence, Elle m’a envoyée son image en couleur. Je l’ai convertie en noir et blanc et  légèrement retouchée  pour la cohérence de notre diptyque.
Back to Main Content

21 Responses to “Complètement à l’Ouest”

  1. Anonymous dit :

    simplement, j’adore ! Merci maman d’être mon équilibre a moi.. tu m’as donnée beaucoup de force et de courage. Ne t’en fait pas je vais mieux et je vais la vivre à fond cette année =) et oui plein de projets. je t aime maman

  2. *** Un très beau témoignage d’amour mère / fille ! C’est très touchant !!!!
    Une maman qui soutient et qui encourage sa fille … une chance pour cette jeune fille qui commence sa vie et qui prend un nouveau départ.
    Très bonne idée ces photos échangées régulièrement …
    GROS BISOUS à toi et merci pour ce témoignage de complicité ***

  3. Vincent-P dit :

    Très réussi ce triptyque. Ce orange tranchant dans la grisaille est du plus bel effet. Chez nous non plus les 2 mois n’ont pas été ensoleillé (c’est un doux euphémisme).

    Tu es de Fribourg?? Ma femme en est originaire! On y va très souvent voir ses grand-parents. Vraiment une région que j’apprécie énormément et que j’ai découvert grâce à elle.

    Amitiés

  4. Laluna dit :

    Encore une fois, quel beau projet !
    Belle photo de Boston.
    Belle image de Fribourg…
    Belle complicité.
    à cette fille qui est si loin : La lumière finit toujours par apparaître au bout des tunnels, c’est juste qu’on ne sait pas toujours de quel bout il vient… N’ait crainte, tu la verras et elle sera éblouissante. À son heure. J’aurais envie d’ouvrir mes bras de Montréal à Boston pour t’aider un peu, je connais les affres des exils. Prends soin de toi…
    à cette mère : Je comprends totalement le sentiment de regarder sans pouvoir agir de la manière que l’on voudrait. Je suis de tout coeur avec toi.

    Vous me touchez beaucoup toutes les deux.
    C’est beau et c’est bon !

  5. Isa dit :

    Trés joli concept qui j’imagine, attenue la distance ..

  6. verO dit :

    Encore une fois, je me (nous) reconnais dans tes (vos)épreuves.
    Courage à vous deux !
    Bises
    verO

  7. Spiruline dit :

    @mon anonyme chérie: tu vas me faire verser une larme… Continue à avancer, tu es sur la bonne voie!

    @Nancy:toujours aussi matinale!J’espère que les prochains échanges avec ma fille seront un peu plus enjoués…

    @Vincent-P: je travaille à Fribourg. Fais-moi signe si tu y passes, ça me ferait plaisir de causer photo avec toi.

    @Laluna: tes commentaires toujours sensibles me touchent aussi beaucoup. Merci de tout coeur.

    @Isa:effectivement, elle est beaucoup plus proche de moi maintenant qu’elle est loin. Dans un certain sens, je savoure aussi cette nouvelle relation même si je souhaite vraiment que sa situation s’améliore.

    @verO: je crois que ce genre d’expérience n’a rien d’unique et que beaucoup de jeunes sont passés par là. Merci de ton soutien!

  8. Christiane dit :

    A ANONYME: Keep going honey! You’ll find your way…
    Aux deux: L’apprentissage de l'”autre”, l’éloignement du nid, les illusions que l’on se fait sur l’ailleurs, tout ça sert à grandir finalement et cette année sera forcément riche. J’ai connu “cela” il y a 29 ans déjà, j’étais en Louisiane, j’ai du changer de famille. J’ai appris et j’en démêle encore aujourd’hui le sens.

  9. Quand la distance éloigne, c’est l’amour qui nous relie!!!!!

  10. mir dit :

    Qu’est c’qu’il est touchant ce billet… Et puis ce petit com de ta fille qui t’envoie tout son amour… Tu me donnes vraiment envie de voir grandir mes deux princesses… Merci à vous deux pour ce magnifique témoignage…

  11. akarui dit :

    J’aime beaucoup l’idee de la composition a 2 personnes situees dans des pays tres eloignes. Un cote magique…

  12. *** Bonne fin de semaine et gros bisous chère Spiruline ! :o) ***

  13. Laurence dit :

    Encore un chouette diptyque à 2 ! D’habitude, je ne suis pas fan des désaturations partielles, mais là, vous avez vraiment fait un travail tout en finesse !

  14. Fanette dit :

    En effet, c’est un beau projet, plein d’amour ! Bravo !

  15. Ray... dit :

    …Juste pour vous dire bravo, pour les photos et surtout le thème qui est magnifique, mere fille.

  16. Lolotte dit :

    La fille d’une de mes amies (17 ans) est partie un an au US. Les débuts ont été difficile mais tout s’est arrangé. Pour l’avoir écoutée, je sais que c’est difficile d’être loin et de se sentir assez impuissante. Bon courage à toutes les deux, vos photos sont belles.

  17. Spiruline dit :

    @Christiane: oui, la distance comme une nouvelle paire de lunette qui révèle l’autre et les liens qui nous lient d’une autre façon!

    @Chrys: et skype 😉

    @Mir: profite de leur enfance, le temps de l’éloignement arrivera bien assez vite. C’est vrai que le petit comm de ma fille m’a émue…

    @Akarui: je trouve que c’est une expérience très stimulante. Chaque mois, je suis très impatiente de découvrir son interprétation du thème que nous nous sommes fixées.

    @Nancy: dimanche pluvieux mais dimanche heureux. J’espère que te est le cas pour toi également!

    @Laurence:les désaturations partielles peuvent vite avoir un côté artificiel limite kitsch. En l’occurrence, la couleur jaune m’a d’emblée sauté aux yeux dans les deux photos et m’a parue adéquate pour faire le lien entre elles.

    @Fanette: merci et bienvenue à toi ici, il me semble que c’est la première fois que je te lis 🙂

    @Ray: je trouve vraiment amusant de pouvoir partager cela avec elle, je n’aurais jamais osé l’imaginer avant son départ. L’éloignement la rend plus réceptive à ce que je lui propose.

    @Lolotte: 17 ans, c’est vraiment jeune, elle doit être vraiment mûre cette jeune fille. Merci beaucoup pour tes mots!

  18. *** Bon lundi à toi Spiruline et GROS BISOUS !!!! ***

  19. isabelle dit :

    Quel joli billet! J’avais loupé le premier billet, j’ignorais donc que ta fille était aux States. Déchirant bien sûr, mais quel satisfaction après de voir son enfant grandie.

  20. Anoushka dit :

    J’adore lire tes billets !
    J’adore regarder tes photos !
    Je crois les doigts pour ton Americana girl… Du coup les souvenirs d’une année passée en France me reviennent avec force… Ça nous rend triste, ça nous permet de retrouver les forces dont on n’a même pas soupçonner l’existence et en fin compte on s’en sort gagnant. Ce que je vous souhaite à toutes les deux!
    Cmok, cmok = gros bec en polonais 😉

  21. Aurore dit :

    Un témoignage touchant des liens mères-filles qui se consolident avec la distance semble-t-il… 🙂 On apprend tant et tant d’un exil momentané à l’étranger – me rappelle le mien à 20 ans, avec ses joies et ses difficultés, et, même si c’est cliché, je n’étais plus la même en rentrant. Que ton american girl trouve son équilibre outre-Atlantique… !

Répondre à Lolotte Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please fix your errors.

Partagez

Back to Main Content