Chercher la petite bête

Dans Papotages un billet écrit par Christine le 23 juin 2011

Internet, c’est génial!
Oui, bon, ça vous le savez certainement aussi bien, sinon mieux que moi… Non, mais ne partez pas,  attendez que je vous explique.
Oui, c’est vraiment génial pour qui comme moi a envie de progresser en photo. En un clic, vous voila parti pour une balade virtuelle somptueuse dans des univers que dont vous ne soupçonniez même pas l’hallucinante beauté. C’est qu’en principe, rare sont ceux (moi la première) qui apprécient la bestiole volante ou le limaçon baveux. Et bien grâce à internet, j’ai découvert de vrais artistes qui parviennent si bien à sublimer les petites bêtes qu’il en font de véritables oeuvres macrophotographiques. Alors à force de traîner ma souris admirative chez Cathy, Vincent et Laurence, pour ne citer qu’eux, je me suis dit que ce ne devait finalement pas être si difficile que ça de les immortaliser et qu’il suffisait d’être équipé d’un bon objectif macro.
C’est ainsi que dans la lumière d’un soir de fin de printemps, munie de mon 105 mm macro, je suis partie, naïvement sûre de mon coup, à la rencontre du peuple de l’herbe.
Caramba, j’ai vite déchanté! Je vous le dis, le coléoptère est bien plus coriace que la fleur des champs, vigousse comme pas possible surtout lorsque l’on a la bonne idée d’emmener son chien pour la balade (oui, je sais, no comment!). Une fois Médor maîtrisé, je reprends. Je cherche le bon cadrage, je règle l’ouverture (euh en fait je tâtonne) et pfff…. je m’aperçois que la vitesse est beaucoup trop lente et que ma photo va être complétement floue prise à main levée. Je monte la sensibilité, je recadre… En fait non je ne recadre rien du tout parce que mon papillon s’est fait la malle… Je recommence, tout est bien sauf qu’au moment de déclencher, mon bras fatigué se met à tremblotter. Un vrai sport, la macro bestiolifère!
Celle qui m’a donné le plus de fil à retordre, c’est cette libellule (ne me demandez pas son nom, je n’en ai aucune idée) mais quelle jubilation lorsque je suis arrivée à prendre cette photo. Cette couleur bleue sur fond vert, la délicatesse de ses ailes m’enchantent!
Au final, je n’ai que trois photos correctes à vous présenter. Mais n’allez surtout pas me chercher des poux, je retournerai chercher la petite bête!

 

Back to Main Content

19 Responses to “Chercher la petite bête”

  1. Céline dit :

    On n’imagine pas les difficultés lorsqu’on voit les photos… Maintenant, je comprends mieux :))
    Et ta libellule est vraiment superbe !

  2. Sarah dit :

    e sis ébahie. J’ai tenté le coup avec un oiseau. Je suis tombée nez à nez avec une couleuvre d’au moins 1 mètre non je ne suis pas marseilleise les couleuvres du bord du Rhône sont énormes). Un libelule, si tu savais ce que je les aime. Savais-tu qu’elle représente la transformation en langage je ne sai splus quoi, truc ésotérique, signification et tout ça. Ca ne pouvait mieux tomber avant de filer aux plumes.

  3. Marc dit :

    Magnifique! Gros coup de coeur pour le premier papillon!

  4. Laurence dit :

    Ahhhh ! Comme je suis contente de te voir titiller ton 105 mm !!!! Pour notre plus grand plaisir ! C’est vrai que ce n’est pas si facile qu’on le croit, mais avec de l’entraînement, plus ça va, plus on y arrive ! Je suis comme toi, les bestioles, je n’y connais rien, mais ce qui m’intéresse, ce n’est pas tant de les prendre en photo que de faire ressortir a poésie de leur monde ! Bravo pour tes photos !!!! (moi, ma préférée, c’est la première !)

  5. Pastelle dit :

    Bravo pour cette jolie série.
    Je sens que tu vas t’amuser autant avec ton objectif que moi. Si j’ai bien compris nous avons le même.
    Il ne s’agit pas de faire de la photo zoologique, mais de la photo poétique je crois. Alors c’est ta première ma préférée. Elle est parfaite question poésie…
    Mais bravo pour ta dernière aussi, moi je n’en ai jamais réussi une !

  6. Pastelle dit :

    PS : Et à mes débuts, je voulais le revendre, l’objectif macro, tellement j’étais dégoûtée de mes résultats.
    A présent, il ne quitte presque plus jamais l’appareil… 🙂

  7. ben dit :

    Vraiment jolies! Et avec une belle netteté!
    Pour une première c’est franchement une réussite!
    Et alors, pour ce qui est de la préparation…je constate que je ne suis pas le seul a galérer!

  8. David dit :

    Très joli tout ça !

    Pour moi, c’est le papillon en ouverture qui l’emporte, c’est plus fort que moi, dès qu’il y a des transitions flou/net comme celle-là, j’aime. Et la composition est super.
    Pour une première, je dis chapeau !

  9. Camille dit :

    Tes photos sont absolument merveilleuses ! Quelle lumière et quelle netteté ! Bravo !

  10. Spiruline dit :

    @Tous: je suis contente que mes bestioles vous plaisent. Je dois quand même avouer que je m’étais déjà exercée dans mon jardin avec des coccinelles et des autres insectes bizarres brun et rouges, sans grand succès. L’objectif ne fait de loin pas tout et la mise au point manuelle est laborieuse parce que l’insecte bouge et qu’il faut corriger la netteté à chaque mouvement. J’aime aussi beaucoup la première qui est la photo que j’ai prise à la plus grande ouverture soit f 5.6 à 1/100s, ce qui est assez limite avec un 105 mm. Les deux autres sont prises à f11 et à 1/125s, tout ça à 800 iso. Très bon w-e à tous !

  11. Tes photos sont superbes ! J’aime leurs couleurs, la façon dont tu as composé ces images.
    Et je me suis retrouvée dans ta description de la chasse à la bestiole, l’objectif macro n’est pas simple à dompter 🙂

  12. Très beau, tout simplement! Je ne savais pas (puisque je n’en ai pas encore un) que la macro avec un réflex était difficile!

  13. Elle sont superbes… on n’imagine même pas la patience que tu as dû avoir…
    Continue… pour notre plus grand plaisir !

    Samantha

  14. Isa dit :

    Waoouh ! Superbe , quelle netteté et les couleurs sont superbes ….

  15. haude dit :

    pour un début ce n’est pas mal du tout … un 105 macro, tu ne pouvais pas mieux choisir;
    pour les bêbêttes : la libellules est un agrion (enallagma cyathigerum), si tu le souhaites sur mon blog dans mes liens catégorie nature : cliques jma, c’est le spécialiste en libellules. c’est un vrai casse-tête les identifications.
    Pour ce qui est des ouvertures, pour avoir une profondeur de champs courte (c’est à dire bcq de flous) il faut ouvrir 5,6 – 4,5 et même en dessous si l’on peut.
    à 11, le fond est trop net et souvent trop présent.
    Bonne continuation

  16. akarui dit :

    La photo animaliere c’est beaucoup de patience et la macro n’y echappe pas. Meme avec un 105 mm qui evite d’approcher trop pres les insectes, ils s’envolent souvent avant d’avoir declenche…
    Tres beau resultat pour cet essai.

  17. MICHEL85 dit :

    Tu as dis 105 macro !!! Je crois connaitre cet objectif .En macro je travail toujours en manuel car l’autofocus ne fonctionne plus a un certaine distance . Par contre 800 iso me parait beaucoup ( je depasse jamais les 400).

    Des début trés prometeurs ,continue dans cette voie et tu verras le mini monde differement . michel

  18. ronan dit :

    et bien tu pars plutôt du bon pied dirait-on, la première est très réussie.
    tu entres dans le monde fascinant et monstrueux des arthropodes et autres martiens. Attention, tu risques d’y laisser des émotions !!

  19. Ricochet dit :

    Bonjour Spiruline
    Une série de très belle qualité photographique avec des fonds parfaitement dilués, des pdc bien gérées et des map très bien maitrisées. Tu apprends vite et pour notre plus grand plaisir!
    Bravo à toi pour ce très bel ouvrage!
    Amicalement

Répondre à ronan Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please fix your errors.

Partagez

Back to Main Content