La groupie du golfiste

Dans Petites virées un billet écrit par Christine le 4 juillet 2013

 

Il n’y a rien à faire, je ne sais pas taper la balle. Oh ce n’est pas faute d’avoir essayé mais vraiment le golf n’est compatible ni avec mon caractère, ni avec mon emploi du temps, au grand désespoir de mon Romand préféré qui aimerait tant que je l’accompagne sur les greens. Si d’habitude je le laisse arpenter seul les gazons de la région, la perspective d’un petit week-end entre amis sous le soleil catalan  à la fin juin ne m’a pas fait hésiter une seconde. Quand bien même je ne partage pas cette passion, un avant-goût de vacances ne se refuse pas. Après 8h. de route (pfff. c’est loin l’Espagne en voiture!) et une bonne nuit de sommeil, toute l’équipe s’est retrouvée au petit matin pour un 18 trous. Bien décidée à ne pas passer ma vie journée à l’attendre, je me la suis jouée groupie du ou plutôt des golfistes, m’autoproclamant photographe officielle des artistes en bermuda. La tâche ne fut pas aussi aisée que je l’imaginais. Avant toute chose, j’ai eu droit à un cours d’étiquette. Oui Madâââme, il est strictement interdit de prononcer le moindre mot lorsqu’un joueur se concentre. Il n’est pas question non plus de se placer où bon vous semble (facile pour prendre des photos…). Nadine de Rotschild c’est de la rigolade à côté! Et que dire de l’étrange baragouin adopté par toute  personne normalement constituée dès qu’elle se retrouve sur un parcours. Non les birdies ne sont pas des petits oiseaux, non on ne dit pas canne mais club et parfois le club est un bois, à moins qu’il ne soit un fer, un wedge ou un putter…. Bref, pendant 4h.30 (ah oui, c’est long un parcours de 18 trous! ) j’ai tenu ma langue, je me suis tenue à carreau et j’ai fait essayé de faire des photos.

En regardant ces photos, n’allez surtout pas croire que les joueurs n’étaient que l’ombre d’eux-mêmes.


Même avec un handicap, c’est fou ce qu’ils “swing”!

Munie uniquement d’une focale fixe de 20mm, je me suis amusée à les immortaliser de fesses plutôt que de face.

 

J’ai traqué la baballe et n’ai pu m’empêcher de dire une grand “Yesssss” lorsque j’ai réussi à la saisir en plein “vol” ( et m… pour l’étiquette).

J’ai manqué de me faire assommer par un club parce que je me suis approchée trop près d’un joueur, ce qui m’a valu une monumentale engueulée.

Et je suis arrivée vermoulue au terme de 18ème trou…

Le golf, c’est vraiment pas mon truc. Le lendemain, je suis restée à la piscine.

Back to Main Content

16 Responses to “La groupie du golfiste”

  1. ELFI dit :

    sportif? … bien vu!

  2. Pastelle dit :

    Une jolie et originale série, des cadrages bien recherchés, et pleine d’humour en prime. 🙂

  3. Anonymous dit :

    comme toujours, l’histoire et les photos.. tu as trouvé le ton… et la musique…. la groupie du … pour nous faire découvrir ta perception du golf!
    c’est aussi très “sportif” de les suivre sur le green…N.

  4. Laurence dit :

    Super reportage !! Et comme toujours, super bien raconté ! Merci très chère cop’s pour ce moment de détente nécessaire, ce fut un régal 🙂

    Juste une question : pourquoi as-tu choisi le n&b pour raconter cette histoire de “green” ?

  5. Je crois que je n’aimerais pas plus que toi , la piscine comme sport , c’est bien mieux 😉

  6. Et tu as fait des photos des baigneurs???

    Finalement tu as su tirer un profit photographique de cette matinée “golfée”!
    Parfois, la compagnie de son appareil sauve d’un ennui certain.

    Beau weekend à toi!

  7. Lucie dit :

    Tu as bien d’y aller, au moins pour ces photos 🙂 J’ai une préférence pour les 3 premières tout en ombre. Et je te comprend moi-même je suis bien trop impatiente pour ce sport…
    Bon week-end Spiruline !

  8. Cath dit :

    Merci pour cette série travaillée aussi précisément que le golfeur ajuste son coup de… comment tu dis déjà? … club.

  9. Nathalie dit :

    Effectivement, pour moi aussi, un sujet pas facile! encore une fois bravo pour ta persévérance et ta recherche! Bonne idée le N&B. Ma préférée est la 7è pour la composition, le choix du raz du sol, le regard s’envole avec la petite balle! beau dimanche à toi.

  10. Spiruline dit :

    Un grand merci à vous tous de m’avoir accompagnée sur le green. Pour cette série, j’ai eu envie de saisir le côté un peu burlesque de ce sport sooooo chiiiic, raison pour laquelle j’ai cherché à immortaliser des postures moins classiques que ce que l’on a l’habitude de voir. Dans cette idée, le n&b convenait à mon sens mieux que la couleur. J’aurais aimé également faire davantage de photos d’ombres des joueurs mais les photos étaient un peu répétitives. En outre, plus le soleil montait au zénith, plus les ombres se tassaient, ce qui fait que sur certains images, il ne restait plus que tes petits “tas” pas très esthétiques. Voila pour le côté photo. Ceci dit, même en ne pratiquant pas le golf (comme Lucie, je n’ai pas suffisamment de patience pour cela), j’ai passé un bon moment avec mes amis. Je ne les accompagnerais pas à chaque fois, mais le parcours et la vue étaient splendides, comme le temps.
    Très bon début de semaine à tous.

  11. Marie dit :

    J’aime beaucoup cette manière de traiter le sujet autrement que sportivement avec cette pointe d’humour, même si c’est un sport qui demande je pense beaucoup de qualités (patience, précision, concentration …).
    Je suis de l’avis de Chrys, l’appareil est bien souvent un échapatoire à certaines situations 😉

  12. Véro dit :

    Et bien pour un sujet qui m’aurait laissée “froide” en temps normal, j’apprécie beaucoup. Je pense que le texte n’est pas étranger mais le choix de cadrage et de traitement me plait énormément.

  13. AniLouve dit :

    J’aime beaucoup ce parti pris de photographier les fesses et les ombres. Celles du Romand préféré sont-elles à ton tableau de chasse ?
    Mais quelle différence fais-tu entre un golfiste et un golfeur ? Le golfeur pratique et le golfiste décortique les pratiques et les practices ? Et quid de ceux qui ont une golf dans leur garage ?

  14. Marie dit :

    j’aime comment c’est raconté. jolie série, bien originale !

  15. Très amusant ton billet, 8 heures de route pour un 18 trous, moi aussi j’aurais choisi la piscine. De toutes façon, je suis une calamité au golf, et ça ne bouge pas assez pour moi, la patience c’est pas trop mon truc ! J’espère que vous allez un peu profiter de l’Espagne maintenant !
    PS : j’oubliais, tes photos sont quand même top !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please fix your errors.

Partagez

Back to Main Content