Mode in Myanmar

Dans Birmanie un billet écrit par Christine le 6 mars 2014

En voyage, tout autant que les paysages, j’aime observer la manière dont les gens sont vêtus, détailler les différentes tendances qui ont cours dans le pays ou encore la façon dont se mêlent traditions et modernité. Alors pour une fois sur ce blog parlons chiffons.

Birmanie Lumix 1-38

Au Myanmar, la diversité ethnique se traduit par une multitude de costumes différents. Chaque ethnie a ses codes, ses couleurs. Shan, Pa-o ou Inthas, pour ne citer qu’eux, ont leurs spécificités propres que je ne veux pas détailler ici mais d’une manière générale, si la Birmanie était un vêtement, ce serait assurément le longyi. Cette pièce de tissu cylindrique habille absolument tout le monde, aussi bien Monsieur que Madame, la seule différence tenant à la manière de le nouer. Rabattu en un large pli creux sur le côté pour elle, noué en boule sur le ventre pour lui, il n’a ni bouton, ni crochet. Quand il se détend, Madame sait, d’un geste précis et avec beaucoup de pudeur, réajuster sa tenue. Le geste masculin est plus désinvolte. L’homme attrape les pans du noeud qui se défait et entortille savamment le tout à hauteur du nombril. Le paso, version masculine du longyi, peut être porté de différentes manières. L’homme urbain l’associe à une chemise pour aller au bureau, les enfants le nouent en short pour jouer au ballon, le paysan s’en fera un turban pour se protéger du soleil ou le transformera en gilet si une petit brise se lève. Nous avons assisté à une démonstration consacrée à l’art de nouer le longyi. C’est fou ce que l’on arrive à faire d’un simple tube de tissu!

La mode masculine est aux petits carreaux, bleus ou verts essentiellement. Le vert bouteille uni est réservé à l’uniforme des écoliers et étudiants.

Birmanie Nikon-300

Quant aux étoffes des tenues féminines, elles sont souvent très colorées et celles destinées aux grandes occasions sont richement brodées. Les élégantes (il y en a beaucoup) les associent à des petites blouses en coton ou en soie, cintrées et boutonnées, qui mettent en valeur leur taille.

Birmanie Nikon-101

Ici, il y a encore peu de jeans déchirés, de baskets standardisées et de looks à l’occidentale. Seuls certains jeunes plus avant-gardistes et influencés par les images diffusées par la télévision coréenne qui cartonne auprès des Birmans, osent quelques entorses aux tenues traditionnelles.

Birmanie Nikon-174

Quant à savoir si ces messieurs portent la jupe comme un kilt, il a fallu attendre qu’un vendeur de longyi prenne mon Romand préféré à part pour lui  montrer la technique du noeud pas si évidente à maîtriser pour un non initié. Il est revenu hilare en nous assurant que les Birmans n’avaient rien à envier aux Ecossais, ce qui a instantanément fait piquer un phare à notre malheureuse guide qui trouve les Occidentaux décidément très délurés.

Birmanie Nikon-176

Je ne résiste pas au plaisir de vous montrer une autre photo de cette jeune fille qui a spontanément pris la pose alors que j’étais à l’affût de passants sous ce porche.

Au niveau des pieds,  aucune prise de tête, la tong fait l’unanimité. Il ne faut pas négliger le fait qu’en Birmanie, on passe son temps à se déchausser, même pour visiter des pagodes en ruine. Mieux vaut donc ne pas s’embarrasser de chaussures à lacets.C’est d’ailleurs assez amusant de constater que les guides ont tous dans leur sac une réserve de serviettes humides qu’ils distribuent à leurs clients après une visite pour qu’ils puissent se nettoyer les pieds.

Et puisqu’on est dans les fringues, restons-y. Petit conseils à l’usage de celles qui envisageraient un voyage dans ce magnifique pays. Oubliez vos short et autres tops et robes très décolletées, vous ne seriez vraiment pas à l’aise pour les porter. Le Myanmar étant plus conservateur que le reste de l’Asie du sud, il est sage de se vêtir décemment. Les Birmans sont extrêmement pudiques et vous ne pourrez pénétrer dans aucune pagode les jambes et les épaules dénudées. J’avais emporté dans ma valise un short, pas vraiment court, mais je n’ai malgré tout pas osé le mettre. Les pantalons de toile trois quart assez larges pour ne pas avoir trop chaud restent à mon avis ce qu’il y a de plus pratique. Un peu à contre coeur parce que je trouvais ça vraiment très moche, je m’en étais achetée une paire en tissu technique avant mon départ. Je n’ai pas regretté mon achat. Je les ai beaucoup portés et ai pu les laver et les sécher en une nuit. J’ai par ailleurs assez vite abandonné mes t-shirts au profit de petites blouses birmanes acquises pour deux francs six sous dans les marchés et qui se sont révélées beaucoup plus légères et agréables à porter. J’ai bien sûr voulu essayer le longyi. Il en existe une version pour touristes, non tubulaire, avec des liens pour l’attacher comme une sorte de paréo. C’est plus facile à faire tenir. La version que j’ai choisie est authentique mais j’ai failli me retrouver avec ma jupe sur les chevilles au restaurant parce que je l’avais mal coincée à la taille! Il y a vraiment des tissus de toute beauté et je reconnais que le port de ces jupes longues assez étroites nous fait la démarche élégante et mesurée (mais il ne faut pas être pressée parce que je n’ose imaginer la catastrophe si on se met à courir). Enfin, si vous vous rendez dans la région du lac Inle, située à 800 m. d’altitude, je vous conseille fortement de vous munir d’une veste polaire. Les soirées et les petits matins sont frisquets. Un pantalon long est également utile, tout comme une veste de pluie, un chapeau et une paire de chaussures fermées, si vous devez marcher en campagne ou dans un marché (souvent c’est pas vraiment propre et les Birmans crachent partout).

dyptique tenue

Chapeau local inamovible et tenue pour temps frais et chaud

 

Back to Main Content

29 Responses to “Mode in Myanmar”

  1. Pastelle dit :

    J’aime bien quand tu parles chiffons. 🙂
    La première photo est carrément géniale !
    Et merci pour toutes ces précisions, c’est vraiment intéressant à lire tout ça… L’humour en prime. 🙂

    • Christine dit :

      Cette gamine était vraiment particulière. Toute petite mais avec déjà une posture d’adulte. Et toute seule au milieu de cet immense marché. Une scène que l’on ne verrait sûrement pas chez nous. Bon w-e pastelle

  2. AniLouve dit :

    De bien jolis chiffons. Merci pour ce reportage. J’aime beaucoup la photo des deux garçons, leurs visages, cette main sur l’épaule et cette harmonie entre tradition et modernité.

    • Christine dit :

      Ces deux garçons rentraient manifestement chez eux après les cours. Comme ils traversaient l’enceinte d’une pagode, ils ont dû se déchausser. C’est. Rai qu’ils semblent très complices. Belle fin de semaine à toi aniLouve.

  3. Pancho dit :

    J’adore la moue dubitative de l’enfant sur la ère photo ( vu ses chaussures c’est sûrement une petite fille)
    Est-ce que ces jolies demoiselles mettent leurs tongs dans le sac à main ou les laissent à l’entrée des bâtiment?
    J’aime beaucoup la lumière sur ces photos, et l’angle de vue sur les deux dernières et une belle idée.
    Finalement parler chiffons est universel.

    • Christine dit :

      Oui c’est bien une petite fille. Et les chaussures restent à l’entrée des bâtiments pêle-mêle ou parfois dans des casiers rudimentaires. Parfois pour les retrouver, il faut un peu fouiller…merci pancho et à bientôt.

  4. Françoise dit :

    Merci pour cet article. J’ai trouvé que commencé l’article par cette photo d’enfant est une idée absolument extra! J’aime les couleurs et la richesse des tissus!
    Merci pour les renseignements pratiques! c’est un aspect sympa et intéressant à savoir!

  5. Gine dit :

    De très beaux tissus… et une mode assez élégante, c’est vrai. Mais comme toi, pantalon et blouse, sont quand même les tenues les plus adéquates pour voyager.
    J’ai après bien des années, appris à nouer un pagne sous les bras, et à le réajuster « pudiquement », comme tu le dis. Mais je n’irais jamais le porter sur un marché!
    Et je reste fan des souliers fermés, qui protègent de bien de salissures! Mais je ne prendrais pas de douche sans mes tongs!
    A chacun – chacune ses petites habitudes vestimentaires!
    Bel article, j’ai bien aimé comme les gens posent pour la photo!

    • Christine dit :

      En fait, les birmans sont tout le temps en train de réajuster leur longyi mais ils le font si elegamment( en principe) qu’on finit par ne plus le remarquer. Quant aux tongs dans la douche, tout dépend de la propreté de dite douche 😉

  6. Laurence Chellali dit :

    Ben j’aime bien quand on parle de fringues moi 🙂 En fait, à bien y réfléchir il y a énormément de sociétés où les vêtements tiennent avec de simples noeuds ou coincés d’une manière ou d’une autre. Au Japon les kimonos en sont un exemple (et quand tu vois le nombre de couches, c’est vraiment impressionnant !), en Inde avec les saris, en Afrique, au maghreb, en Asie … Nos histoires de tenues de touristes ne sont pas simples. Ca me fait penser à une anecdote pas si éloignée que ça de cette problématique. Je discutais avec une connaissance qui revenait de 2 ans en Ouganda. Elle me disais qu’elle n’avait quasiment pas pu sortir de chez elle car si elle ne s’habillait pas comme les « autochtones » (sic!), on la regardait mal : « tu te rends compte, j’aurais dû m’habiller comme eux ! ». Ce à quoi je lui ai répondu (très gentiment et doucement) : on demande un peu la même chose aux immigrés, non ?
    – Mais je n’étais pas immigrée, j’étais expatriée !
    – Et bien de ton point de vue oui, tu étais expatriée, mais du point de vue des Ougandais, tu étais immigrée. Donc, ça ne me choque pas que tu aies dû adapter tes tenues vestimentaires …

    En tout cas merci pour cette petite séance de mode, c’était super !!

    • Christine dit :

      Merci pour cette anecdote très révélatrice d’une certaine mentalité. Tout comme toi, je suis d’avis qu’il faut savoir s’adapter aux us et coutumes du pays que l’on visite ou dans lequel on habite. De toute façon on se sent beaucoup plus à l’aise que si l’on s’entête à vouloir porter des trucs inadaptés. Je me réjouis de cet été, j’espère pouvoir porter en suisse mes deux longyi que je trouve très élégants en soirée 😉

  7. Polina dit :

    J’aime tant les couleurs qui se dégagent de tes photos que la richesse visuelle de ces tissus. Toujours de beaux articles, des clichés plein de vie et d’anecdotes dont on sort enrichis.

    • Christine dit :

      Si j’avais su coudre, je crois que j’aurais rapporté davantage de tissus. Certains sont somptueux. Merci pour ton compliment qui me touche beaucoup. Parvenir à apporter quelque chose tout en divertissant me ravit.

  8. Pascal dit :

    Excellent ce défilé de mode à la « birmane » ! J’aime beaucoup les 2 dernières photos. Heureux de savoir que le longyi est toujours porté !

    • Christine dit :

      Eh eh venant d’un homme ton comm, me fait particulièrement plaisir. Je souhaite vraiment longue vie à ce longyi qui est tellement élégant. Mon compagnon y a du reste été très sensible. Les deux dernières photos ont été prises au Hsinbyume à ami fun. Ces jeunes gens, qui spontanément se sont prêtés au jeu, étaient vraiment très sympa. Une petite nonne est même venue les rejoindre. L’Asie est un cadeau pour les photographes.

  9. Isa dit :

    Jolis chiffons ! je suis moi aussi très attirée par l’aspect vestimentaire local.. D’autant plus lorsque les couleurs se font remarquées et sont remarquables…
    Tu as trouvé une belle vitrine à ciel ouvert pour dresser tes manequins ,…ton article est super !

  10. J’aime ces belles tenues féminines et je trouve que les tiennes sont aussi parfaitement adaptées avec ton joli chapeau ! Bon week-end 🙂

    • Christine dit :

      Ce chapeau, qui m’a coûté environ deux euros, est vraiment très pratique. J’espère que je ne vais pas trop vite le perdre comme c’est souvent le cas … Bon w-e!

  11. C’est bien de vous voir en vrai !
    Les tenues des hommes nous rappellent un peu les tenues des hommes en Inde du Sud. En Thaïlande, les femmes portent aussi ces jolies jupes dans de beaux restaurants ou hôtels, mais plus au quotidien. Et au Cambodge, c’est un peu pareil, sauf à la campagne, où les femmes portent un ensemble coloré, un peu pyjama.
    N’est ce pas dommage que les pays abandonnent leurs traditions vestimentaires qui vont souvent avec leurs silhouettes ?

    • Christine dit :

      Les tenues genre pyjamas existent aussi en Birmanie. J’en ai du reste rapportée une dans un très beau tisssu lie de vin que je trouve assez moderne selon la façon dont on l’accessoirise et les chaussures qu’on y associe. Tout comme vous, je regrette l’abandon des tenues traditionnelles mais d’une autre côté, on ne peut pas empêcher l’évolution. Nous mêmes n’avons nous pas relégué nos tenues traditionnelles aux oubliettes depuis longtemps déjà?

  12. J’ai lu ton billet avec beaucoup d’intérêt, surtout la fin puisque notre projet tient toujours (2015 ?) et j’aime beaucoup quand tu parles de mode, un subtil mélange de culture et d’humour que tu sais si bien manier !!

    • Christine dit :

      Oui oui j’ai bien noté que tu avais programmé ce voyage pour l’année prochaine. Si tu as besoin de renseignements, n’hésite pas à me contacter. Si je peux t’être utile, je le ferai très volontiers:-)

  13. Lucie dit :

    La première photo est adorable, est ces chaussures ! A cet âge elle a l’air déjà absorbée par les photos de mode, le tout adossée à une montagne de tissus.
    Merci pour ces explications bien fournies de la mode et habitudes birmanes. Ce n’est pas parce qu’il y a une tenue traditionnelle que les filles oublient d’être coquettes, au contraire!

  14. Emmeji dit :

    La première photo est magnifique ! Chez nous les petites filles de cet âge rêvent plutôt devant les robes de princesses façon Disney 😉

  15. thursday dit :

    Voilà un article abordé sous un angle original! J’ai beaucoup aimé admirer ces belles tenues typiques. Les tenues des deux femmes sur la 3ème photo sont magnifiques et toutes ces couleurs vives font du bien au moral! On se rend compte que même nos tenues occidentales sont très standardisées.
    La première photo est excellente!

    • Christine dit :

      D’une manière générale, les Birmanes sont très coquettes et prennent soin d’elles. C’est un vrai plaisir que d’observer leurs tenues. Merci pour ton comm. Thursday.

  16. Anne Jutras dit :

    Intéressant à lire tout cela. Intéressant de connaître les coutumes d’ailleurs et de voir comment un simple morceau de tissu peut identifier la personnalité de chacun. J,’aime ce jeune ado qui défi la tenue vestimentaire habituelle, ces jeunes, peu importe leur pays d’origine, resteront un brin rebelle et ouvert à la nouveauté. Tes photos sont vraiment superbes et représentent avec finesse ces gens d’ailleurs. Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please fix your errors.

Partagez

Back to Main Content