Santorin, l’île volcan

Dans Grèce un billet écrit par Christine le 6 octobre 2013

Arriver à Santorin en bateau a quelque chose d’émouvant. De loin on voit l’île s’avancer dans la mer comme une mariée au front ceint de son voile blanc. Et lorsque l’on pénètre dans la rade, vestige de l’ancien cratère submergé, se révèle aux voyageurs un paysage saisissant. Des falaises aux couleurs de cataclysme, noires et rouges, se dressent, sentinelles impassibles, à 350 mètres au-dessus des flots. A leur sommet se profilent, délicat liseré blanc, les maisons et les églises d’Oia, Firosteni et Fira blanchies à la chaux.


  

Née de la fusion entre la mer et le feu, Santorin est un lieu où histoire et légendes se confondent, où fantastique et naturel s’entremêlent. Il y a plus de 3500 ans, une phénoménale explosion disloqua l’île alors couronnée par un volcan dont le sommet culminait entre 1000 et 1800 m. d’altitude. Par une brèche ouverte sur ses flancs, la mer pénétra le cratère. L’éruption, qui aurait eu lieu vers 1500 av. J-C, serait à l’origine du mythe de l’Atlantide, le continent perdu chanté par Platon. A l’origine circulaire, Santorin n’est désormais plus qu’un large croissant  enserrant une vaste baie (caldeira), si profonde que les bateaux ne peuvent aujourd’hui s’y ancrer.

 

Tout dans l’île,  de ses plages de sable noir à l’est à ses côtes striées de couches de lave et de cendres plongeant à pic dans le bleu de la mer à l’ouest, rappelle son origine volcanique. Et n’allez pas croire que le volcan s’est éteint. Tout au plus s’est-il momentanément assoupi mais son histoire compte de nombreux séismes et éruptions. En 1956, Santorin fut touché par un tremblement de terre dévastateur qui fit une cinquantaine de victimes et détruisit plus de 2000 habitations. Actuellement, le volcan, encore très actif, est étroitement surveillé pour prévenir tout danger.

Au fond, fermant la baie par l’ouest, Thirasia. Au 1er plan, Néa Kaméni et Paléa Kameni, les deux îlots de lave
 

Au centre de la rade, dans l’ombre de l’île de Thirasia, les îlots noirs et ocres des Kaméni sont régulièrement agités de soubressauts. Du reste, Néa Kaméni a émergé en 1707 lors d’une éruption volcanique.

Nous sommes partis de Tinos pour arriver à Santorin en High speed Ferry. Le gain de temps est appréciable puisque la durée de la traversée est de 3h. environ au lieu de 5 à 6 h. en ferry ordinaire. Mais revers de la médaille, il m’a été impossible de me rendre sur le pont, tous les accès extérieurs étant bloqués sur ce type de bateau. Pour cette raison, je n’ai pu photographier, à travers les vitres rendues opaques par le sel et les embruns, ces fameuses falaises mais je vous assure que la première fois que l’on découvre cette île, on est subjugué.

Le décors étant planté, je vous emmènerai d’ici quelques jours en balade dans les ruelles typiques des agglomérations de  l’île.

Le ballet incessant des navires de croisière et des ferries au coeur de la Caldeira

 

D’ici là, je vous souhaite un très bon début de semaine. 

A bientôt.

Back to Main Content

18 Responses to “Santorin, l’île volcan”

  1. Isa dit :

    L’avant derniere photo est sublime ! Je serais quand même curieuse de voir ce qu’elle donne en couleur , tu nous la mettras ? 😉

  2. ELFI dit :

    les maisons sur la falaise.. comme la première neige sur les alpes…:))))
    tes photos sont splendides!

  3. Gine dit :

    J’avais bien aimé cette île, il y a quelques dizaines d’années… Tes photos en noir blanc sont parfaites – et je suis étonnée de leur bel effet, le bleu et le blanc semblant indissociables des îles grecques!

  4. C’est photo nous transportent! On a plus l’habitude de voir cette ile en couleur mais ton noir et blanc lui sied à ravir! J’aime la route qui serpente les falaises avec la mer sur la deuxième photo! et les premiers pas des touristes sur la 3. la position photo doit etre la plus adoptée dans cette ile!

  5. Lison dit :

    Tu as fait le pari du noir et blanc et c’est dépaysement assuré: magnifique tout simplement! Comme Isa, j’aimerais voir une photo couleur car tu décris si bien qu’on a envie de voir. De plus ton texte est bien écrit et documenté et j’attends avec impatience la suite . merci de ce cadeau

  6. Anonymous dit :

    j’aime beaucoup la 2ème photo et le chemin qui serpente jusqu’à la mer… en couleur.. le chemin n’aurait certainement pas eu le même effet. comme les autres… je me demande aussi … comment c’est en couleur..
    très belle série. N.

  7. Amartia dit :

    Pas une mauvaise idée que de présenter l’île en noir et blanc. Cela fait moins carte postale.

  8. Spiruline dit :

    @toutes: Bonjour à toutes, merci pour vos réactions à ces photos un peu atypiques de Santorin. Je vous sens en effet un peu destabilisées par ma vision en noir et blanc de cette perle des Cyclades habituellement immortalisée en bleu et blanc. En fait, on a tellement vu et revu ces images cartes postales en couleur que j’ai souhaité les traiter différemment. C’est un choix auquel j’ai envie de me tenir. La couleur reviendra, je vous le promets, mais pour d’autres sujet. A très bientôt.

  9. haude dit :

    Tu as parfaitement raison, ça change le N&B, et me fait voir les choses autrement.
    Belle balade!
    bonne fin de semaine, @ bientôt haude

  10. Tes photos sont un vrai régal!
    La seconde est totalement surréaliste. J’aime beaucoup.
    Et une touche d’humour avec la 3ème!

    Décidément, je suis conquise par tes noir et blanc!!!!

    BONNE EXPO à toi ce weekend!

    • Spiruline dit :

      Ton enthousiasme me fait vraiment plaisir. Merci Chrys. La dame sur la 3ème photo m’a ennuyée un bon moment. je voulais absolument photographier l’ombre de cette cheminée. Un peu en désespoir de cause, je me suis résignée à l’intégrer dans ma compo. Finalement, juste après elle a (enfin) libéré la place. Quant à l’expo, elle approche et la tension monte un petit peu 😉

  11. ronan dit :

    j’aime beaucoup le traitement noir et blanc de tes images, la deux s’y prêtait tout particulièrement.
    et ton texte, qui s’entrelace parfaitement aux images, et fait voyager ceux qui restent assis derrière leur écran 🙂

  12. Nathalie dit :

    Merci pour ce voyage à Santorin qui révivent mes vieux souvenirs. J’aime toujours autant ton traitement en N&B; ma préférence pour la 2ème et l’avant-dernière où le ciel et l’eau se rejoignent… 🙂

  13. Merci pour cette balade, si joliment illustrée en mots et en images !

  14. Cécile dit :

    Je découvre ton regard sur cette île volcanique ce matin, avec un très grand plaisir. J’imagine avec ces plages noires, une soeur méditerranéenne éloignée, mystérieuse et austère à l’Islande, cette autre terre volcanique. C’est très beau.

  15. […] se figer sous l’effet du froid ou dans les Cyclades,  lorsque notre bateau est entré dans la caldeira de Santorin. Alors même si la formule semble toute faite, j’ose dire que ce vol me laissera un souvenir […]

Répondre à Françoise Hillemand Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please fix your errors.

Partagez

Back to Main Content