Solitude (4/52)

Dans Projet 52 un billet écrit par Christine le 26 janvier 2012

Dimanche

Marcher pour faire travailler ce corps devenu paresseux d’être assis trop souvent, pour mieux laisser mon esprit vagabonder, mes sens s’étonner de toutes ces sensations oubliées pendant la semaine,

Marcher et jouir du plaisir d’être la première à déflorer la vierge blanche,

L’écouter crisser sous mes pas et me retourner pour contempler ma trace sur son manteau immaculé,

 

Marcher et savourer intensément cette solitude désirée, attendue,

Lui parler dans ma tête pour lui dire à quel point elle m’est précieuse, nécessaire,

La regarder droit dans les yeux et m’en nourrir profondément,

Pour mieux affronter le tumulte grouillant du quotidien,

Pour mieux apprécier  la présence de ceux qui m’attendent au bout du chemin.

Ce billet et la 1ère photo s’inscrivent dans le cadre du projet 52 d’Un monde en photo. Vous pouvez admirer les différentes participations de la semaine chaque dimanche à l’adresse précitée.

Back to Main Content

41 Responses to “Solitude (4/52)”

  1. AniLouve dit :

    Ton texte me touche beaucoup.
    Les photos sont très douces.

  2. Marie dit :

    Très beau texte .. un moment de solitude nécessaire, attendu, que tu as parfaitement imagé.
    J’aime beaucoup les première et seconde photos.

    • Spiruline dit :

      Merci Marie! Je n’avais pas envie de traiter le thème de cette semaine de manière triste ou “dépressive”. La solitude m’est nécessaire parfois et peut être très régénérante.

  3. Laluna dit :

    La première photo me fait penser à une petite maison de bois, jouet pour enfants… L’immensité qui l’entoure la rend forte et fragile à la fois. J’aime beaucoup comment tu traites tes photos depuis quelques temps. Ton texte sur la solitude est inspirant.

    C’est bon de venir par ici.
    Toujours!

  4. Spiruline dit :

    Quel plaisir de te lire à nouveau ici Laluna! Tu sais le Valais où j’ai pris ces photos regorgent de ce genre de petites cabanes qui servent à abriter le fourrage pour les animaux. C’est réellement une région magnifique. Et pour le reste je crois être d’une nature sociable mais de tout temps, j ‘ai eu besoin de me retrouver seule pour me ressourcer. Je trouve que des moments de solitude, bien apprivoisée et bien vécue, est un enrichissement. À bientôt. Et reviens tant que tu veux :-))

  5. Céline dit :

    Ton texte est beau et résonne bien avec ce que je ressens parfois. je vais tacher de m’accorder un moment de solitude ce week-end. Mais pas complètement seule non plus… j’aurais mon appareil photo !!

  6. Spiruline dit :

    Le mien adore également partager ces moment-là 😉

  7. Donlope dit :

    J’adore la deuxième, cette silhouette qui donne une échelle aux arbres qui l’entourent, ces couleurs (ou absence de couleurs), l’atmosphère qui s’en dégage est très intéressante!

  8. Jeanne dit :

    La première photo me fait l’effet d’une peinture. Les couleurs, l’ambiance, la textures sont très belles. Bravo pour cette magnifique illustration du thème. Et ton texte à une belle dimension poétique. A le lire, on sent que le thème t’a inspirée…qu’il est arrivé au bon moment…

  9. Laurence dit :

    Coucou !
    C’est en lisant les commentaires de mes petits camarades que j’ai compris que c’était le fameux défi 52 semaines. Oui, c’est une très belle illustration de ce thème ! Tant par le texte que par les images. Ma préférée va à la seconde mais il faut que je te tire quand même les oreilles … C’est quoi cette idée d’avoir coupé la cime de l’arbre ?????????????????? Quel dommage, elle était vraiment jolie celle-là 🙁 . Allez, t’es quand même une championne !!

    • Spiruline dit :

      Aïe, aïe, pas taper Laurence, je te promets je couperais plus jamais la cime des sapins. Pff.. d’un autre côté,la semaine dernière tu m’as dit que j’avais pas assez coupé le doux visage de mon ange blond et là j’ai trop taillé ce foutu sapin, c’est trop dur la photo 😉
      Blague à part, je me suis rendue compte après avoir publié mon billet que j’avais oublié de me référer au projet 52 (c’était tellement évident pour moi qui baigne dedans). Je vais corriger tout ça. Allez, t’es quand même ma cops!!!

  10. dominique dit :

    Bonjour,
    Toi, tu me plais..
    C’est agréable de voir quelqu’un, capable en peu de mots de montrer le plaisir de la marche solitaire. Sont justes les mots.
    Et il y a ces trois images. Je ne sais pas si tu as choisi volontairement l’ordre des trois. Mais la progression qu’il y a du plus proche au plus éloigné montre (pour moi) la sensation que l’on a lorsque l’on marche. Je ne sais pas si je suis bien clair, ce matin..
    Dites vous des mazots?

    • Spiruline dit :

      Tu es très clair et tu vois très clair aussi s’agissant de ma marche et de ma démarche 🙂 Moi par contre, je ne suis pas très au clair sur la différence entre mayen, mazot, grange et raccard. Il me semble que c’est un mazot, mais si un ou une valaisanne pouvait m’aider, qu’il/elle n’hésite pas à le faire.

  11. isabelle dit :

    C’est là que l’on reconnait les pro: même pas vu que le sapin était coupé tant je m’extasiais sur le rendu de la photo. Comme Laluna, j’aime ta nouvelle façon de traiter les photos et tes textes sont aussi beaux et sensibles que les photos. Quand au projet 52, belles découvertes également. L’univers “little people” est top.

    • Spiruline dit :

      Ah oui, Laurence a vraiment un oeil redoutable, mais j’apprécie beaucoup. Je suis contente que ce post traitement te plaise. Comme je l’ai déjà dis, je l’ai fait pour ne pas vous bassiner avec toujours les mêmes photos de neige. Quant au projet 52, il permet de belles découvertes.

  12. ronan dit :

    Les dimanche eneigés t’inspirent, tant la plume que l’objectif.
    La deuxième est top (quoique Laurence n’a pas tort : lever un poil l’objectif pour garder la cime et descendre un peu le personnage dans le bas de l’image… mais bon, c’est toujours plus facile à dire après en tant que spectateur :-))

    j’aime bien le traitement que tu as travaillé.

    • Spiruline dit :

      En fait je n’ai pas vraiment autre chose à me mettre sous l’objectif que la neige le w-e ces temps-ci, mais y a pire, je ne vais pas me plaindre. Je retourne à la montagne demain.Pour illustrer le thème de la semaine prochaine (des chiffres et des lettres), ça va être coton…

  13. Lolotte dit :

    Je suis émerveillée par ces photos, la seconde tout particulièrement et par les mots qui accompagnent ces “tableaux”. A lire ce billet, je m’imaginais marchant dans la neige fraîche et surtout, j’entendais presque le crissement de la neige qui se tasse … il neige enfin chez nous !!!

    • Spiruline dit :

      ça me fait vraiment plaisir que ces images et mes mots te parlent aussi concrètement. Je me demande parfois si je ne suis pas trop concise dans mes propos (une habitude professionnelle), j’aimerais de temps en temps être bavarde de la plume. Ici en plaine,il pleut et fait vraiment très moche mais là haut ça va de nouveau être une fin de semaine toute blanche. Bon W-e Lolotte!

  14. Cathy B dit :

    Une belle série, en harmonie avec tes mots. Comme d’autres, la cîme étêtée m’a gênée. Par contre, un coup de coeur pour la première, toute douillette et un brin nostalgique, et un(e) lumière/traitement intrigant(e), presque “décor-studio” ☺
    Belle soirée.

    • Spiruline dit :

      Ah la la, ce sapin me désespère. Je me suis concentrée sur la dame qui grimpait péniblement la pente sans voir, je l’avoue, que je décapitais ce malheureux épicéa. Pas de recette vraiment magique pour ce post traitement. Le temps était couvert, le ciel blanc. J’ai ajouté deux textures successives (les mêmes) en mode “lumière tamisée” puis “densité linéaire+”. Un petit coup de désaturation et voila!

  15. J’aime beaucoup ces couleurs légèrement passées comme une vieille carte postale qu’on retrouverait.

    Super Spiruline!!!!

  16. Pastelle dit :

    Coup de coeur pour les deux premières photos, qui me racontent plein d’histoires, tant pis pour la cime coupée. Mais dans la première cabane je vois un couple, qui se retrouve loin du monde. Et si ça se trouve ils n’ont même pas d’appareil photo. 🙂

  17. Gine dit :

    J’ai bien aimé te suivre … me retrouvant dans tes sentiments ! J’aime cette solitude dans la nature !

  18. véronique dit :

    mais quelle chance, quelle chance vous avez de pouvoir profiter d’un tel paysage ! vous nous donnez envie de plonger avec vous dans ce blanc !
    la seconde est un pur délice (avec ou sans la cime des sapins ) … mais l’oeil de Laurence est amical et constructif !

  19. 80alattaque dit :

    C’est toujours un moment d’émotion que suscite un passage sur ton blog. Photos et texte, indissociables et si évocateurs que je rejoins Pastelle. Je reconnais bien là son imagination! personne ne pourra plus regarder cette photo sans se dire:c’est la chaumière du bonheur

    • Spiruline dit :

      Merci à toi de ta fidèlité! Le terme de chaumière est un peu excessif pour cette “cahute” faite de quelques planches. Même très amoureuse, je ne crois pas que j’y passerais la nuit à cette saison….

  20. Sarah dit :

    Quel beau texte et quel paysage valaisan sublime ;))) Le premier mazot ne serait-il pas celui dont tu avais photographié un superbe détail il y a deux ans pour tes cartes de Noël ?

    • Spiruline dit :

      Il est beau et inspirant ton pays, Sarah 😉 Et non le détail que j’avais utilisé pour ma carte de voeux n’est pas celui de cette cabane. Celle-ci n’est pas perchée sur pilotis et n’a pas la plaque d’ardoise si caractéristique des raccards.

  21. le Pierrot dit :

    La neige offre le silence, propice au repos de l’âme, ces photos sont très sympas…bonne journée…

  22. MARIE dit :

    Adorable cette petite maison où l’on arrive après une longue marche solitaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please fix your errors.

Partagez

Back to Main Content