Baroque ‘n shoot in Sicilia

Dans Petites virées un billet écrit par Christine le 13 mai 2013

Un printemps qui se fait désirer, la promesse d’une météo exécrable sous les cieux helvétiques pour le grand week-end de l’Ascension, une offre de dernière minute des plus alléchantes, il n’en fallait pas plus pour nous convaincre de migrer 4 petits jours vers le sud. C’est ainsi que jeudi dernier, après un vol direct Genève-Catane, nous nous sommes retrouvés sur un chemin creux au sud-est de la Sicile à la recherche d’un hôtel que même notre navigateur ne parvenait à situer.

Le soleil encore tiède déclinait lentement, illuminant les flancs des collines ibléennes de sa douce lumière. Nous nous sommes arrêtés un instant pour savourer ces heures dorées et la quiétude de cet endroit hors du temps. Mai est à peine entamé que déjà la campagne sicilienne est passée au blond. C’est que la belle, malgré son âpreté, est précoce et généreuse.

Les moissons sont déjà faites. D’immenses rouleaux de paille jaune ponctuent le paysage quadrillé de murs de pierre sèches. Quelque vaches suitées au pelage délavé paissent sous de grands caroubiers.

 

Un peu plus tôt dans l’après-midi, notre route un peu hasardeuse nous a conduits à une somptueuse demeure, perdue sur une colline au milieu des champs, devant laquelle étaient stationnés deux cars. Notre escapade aussi subite qu’improvisée ne nous ayant pas laissé le temps de nous documenter, c’est intrigués et totalement ignorants de ce qui nous attendait que nous avons acheté notre ticket d’entrée.

 

Santa Madonna, quel palais! Nous avons découvert un imposant bâtiment, surmonté de créneaux et bordé de deux tours circulaires dont la silhouette blanche vaguement hispanisante s’étend au milieu d’un parc botanique. 

 

 A  l’intérieur, l’escalier d’honneur projette les visiteurs dans une fresque romantique. Il flotte entre ces murs partiellement restaurés et dans ces pièces meublées d’époque le parfum de nostalgie et de déliquescence de l’aristocratie sicilienne du dix-neuvième siècle. On parcourt les 22 salles ouvertes au public (sur les 122 que compte le château) en se prenant pour les héros d’un film de Visconti. Dans l’un des innombrables miroirs du grand salon, on croit apercevoir le reflet d’un couple valsant élégamment sur une musique de Nino Rota. Plus loin, c’est le félin Tancredi que l’on imagine poursuivre l’ardente Angelica jusque sur la terrasse panoramique. Le sentiment que j’ai eu en visitant ces lieux s’est confirmé lorsque j’ai appris un peu plus tard que le Castello di Donnafugata a servi de décor à de nombreuses scènes du célèbre “Guépard” du grand maître du cinéma italien.

Au cours des jours suivants, nous avons complété notre (très bref) aperçu du sud-est de la Sicile par un petit tour dans les villes de Scicli et de Modica et surtout par la découverte de Ragusa, une des plus belles cités italiennes. Ragusa la ville double avec sa partie haute (Ragusa Superiore),  construite dans le plus pur esprit baroque après le tremblement de terre de 1693 et  Ragusa Ibla, la ville basse plus ancienne. C’est cette dernière, marquée du cachet médiéval et dominée par le Duomo San Giorgio, qui m’a laissée sous le charme.
 

Pour clore cette échappée sicilienne, je vous invite à flâner dans l’entrelacs de ruelles ragusaines, d’escaliers séculaires et de passages secrets.

 

Chaque balcon, chaque portique, chaque fronton et façade y célèbrent le baroque sicilien.

 

En fin de journée, vous emprunterez comme tous les siciliens les allées ombragées du jardin ibléen pour la traditionnelle “passegiata” (promenade).

 Peut-être ferez vous une petite causette au “circolo di conversazione”.

 

 Mais surtout n’oubliez pas de passer par la Piazza Duomo, où ont été tournés de nombreux films, et de vous arrêter à la Gelateria “Gelati divini” qui n’a pas volé son nom. J’ai osé  l’audacieux cioccolato  peperoncino, une glace au chocolat noir pimenté à se relever la nuit…

 

 Au niveau photo, ombre et lumière, histoire et modernité, douceur de vivre et âpreté des paysages se mêlent pour faire de la Sicile un trésor de photogénie baroque. Soleil généreux et ciel azur permettent assurément d’imprimer sur son capteur des images de vacances éclatantes de couleur. Néanmoins, sensible aux craquelures, aux traces de polychromie délavée témoins d’un passé nostalgique, à l’ambiance suranée régnant dans chaque lieu visité, j’ai opté pour des teintes sépia traduisant mieux les impressions ressenties durant ces quelques jours.

Back to Main Content

22 Responses to “Baroque ‘n shoot in Sicilia”

  1. Lison dit :

    Beau texte, belles photos, belle atmosphère, un beau rendu de l’ensemble: bravo

  2. Marie dit :

    Ton intermède estival est le bienvenu … et tes images respirent le bien-être et la douceur de vivre (ça fait un bien fou !).
    Grâce à toi, j’ai pu flâner dans ces ruelles siciliennes où la vie semble bien tranquille … l’heure de la sieste peut-être ? Une ambiance qui rappelle que les vacances d’été sont toutes proches (l’aurait-on un peu oublié ?).
    Superbe billet :-))
    Bonne soirée Spiruline.

  3. AniLouve dit :

    Une bien belle halte Sicilienne.
    Je suis époustouflée par ta troisième photo. Un tel tableau champêtre, je ne croyais pas que cela existait en vrai. Mais tu as su donner à toutes tes photos ce charme d’antan.

  4. Gine dit :

    Oui, le sepia convient bien pour cette échappée dans un autre monde. Avec, selon mon goût, un petit bémol pour le ton bleuté de certaines prises de vue: j’aurais choisi un sepia un peu plus chaud. Mais, des goûts et des couleurs… et cela n’enlève rien au charme de cette escapade méditerranéenne. Bravo!

  5. Lucie dit :

    Même sous ces teintes, on ressent la chaleur du soleil. Faut dire qu’il suffit de pas grand chose, même une petite éclaircie serait la bienvenue. Et pour ce nouveau long week-end annoncé pluvieux également, pas de projets de dernière minute ? 😉

  6. Quelle belle série de photo!
    Il faut faire des voyages spontanés plus souvent! les noirs et blancs sont sont superbes! Coup de coeur pour les photos 3 et 4 et puis ce palais, quelle découverte cela du etre!

  7. Laurence dit :

    Bonjour !

    Et bien écoutes, ça faisait un petit bout de temps que je n’avais pas eu de vrai et grand coup de coeur photo et là, c’est le cas ! C’est vraiment une chouette série et je trouve que tu as trouvé le “ton” tout à fait juste pour exprimer l’ambiance de cette Sicile si mystérieuse et riche. Un très très grand bravo pour t’être affranchie de la photo carte-postale, on est en plein dans un film 🙂

    Sinon, juste pour pinailler … le traitement est vraiment sympa et il est très très juste comme je l’ai dit plus haut. Je trouve cependant qu’il y a une trop grande différence entre les bords floutés et le centre ultra-piqué. Ca fait du coup assez “artificiel” et surtout ça attire l’attention plus sur le traitement que sur la photo en elle-même. Donc à mon avis, un petit chouilla de bruit ou de brouillé au centre remettrai les choses plus en harmonie. Mais comme d’habitude, ceci n’est que mon très humble point de vue. BRAVISSIMA !!!!!!

  8. Merci Spiruline pour ce magnifique voyage au coeur de l’ambiance Sicilienne !! J’ai adoré toutes tes photos, on dirait presque des tableaux !
    J’ai également beaucoup apprécié ton récit 🙂

    La cité de Ragusa est magnifique !!

    Bravo et merci 😉

  9. Caro dit :

    Magnifiques images Spiruline! Comme Laurence je trouve que nous sommes bien loin de la photo carte postale (qui de toute façon est interdite n’est-ce pas? 😉 )et que tu nous emmènes avec toi dans ce petit tour de Sicile… Comme j’aurais aimé être réellement dans ta jolie valise orange! 🙂

  10. Vérp dit :

    Je suis totalement sous le charme de ta série, aussi bien d’un point de vue photo que texte. Le traitement convient parfaitement (attention cependant si tu comptes faire des tirages et que tu n’as jamais testé le sépia … ça ne sort pas toujours comme on l’imagine). Et comme à ton habitude, tu nous offres des images bien composées, souvent graphiques et qui font rêver …
    Bon week-end

  11. verO dit :

    Quel endroit magnifié par tes photos. Bravo ! L’escapade semble des plus plaisante.
    Pour une ou deux photos,n’aurais-tu pas aussi usé d’un effet dit “modèle réduit” ou “miniature” ou sont-ce mes yeux qui ont besoin de lunettes correctrices ? 😉
    verO

  12. Awena Robert dit :

    Série très agréable qui donne envie de découvrir la Sicile. Bravo ! Et je trouve ton choix du Sepia très judicieux. A bientôt.

  13. ronan dit :

    Bah, du soleil… ça éxiste encore ça ?
    j’en suis à la recherche d’une lampe de luminothérapie moi :-))
    belle série à la dure lumière estivale (belle prose aussi)
    tu as de la chance de pouvoir t’échapper ainsi
    sinon je rejoins Laurence concernant le vignettage (la limite entre le flou et le nette est clairement trop visible sur certaines images.)

  14. Spiruline dit :

    Argggg misère de misère !!! En faisant le ménage parmi ces %ç”W&%ç/% spams, j’ai fait une fausse manip. et ai effacé toutes mes réponses à vos commentaires. J’espère que vous aurez eu le temps d’en prendre connaissance au cours du week-end. Quoi qu’il en soit, je ne vais pas toutes les réécrire mais bien sûr je vous en remercie de tout coeur. Vos avis me sont précieux et me permettent de corriger certaines choses et d’évoluer. Merci et à très bientôt

  15. Cathy B dit :

    Pas trop le temps en ce moment de commenter, alors je vais au plus court: j’adore!

  16. véronique dit :

    comme vous avez bien fait ! comme ces photos sont belles .. quel regard encore ! je rentre d’Espagne et j’aurais aimé revenir avec d’aussi beaux souvenirs.

  17. Marie dit :

    ralala des photos avec soleil !
    Un reportage superbe, qui donne envie d’aller visiter la Sicile. Le sepia est superbe, tes compos, je n’en parle même pas ! Superbe quoi !

  18. Nathalie dit :

    merci pour tout ce soleil… car les week end en France furent très humides! j’aime bcp tes photos; notamment le format carré et le sépia qui met en valeur la matière. Mes préférés sont celles avec la grande ombre du palmier, la discussion (la suivante) et vendisi… bye!

  19. evelyne dubos dit :

    Belle série aux choix de tonalités surprenant (c’est vrai que souvent Sicile = soleil et couleurs) mais le résultat me plait bcp !
    Tu as eu raison de t’échapper, le temps est tellement pourri en ce moi de mai qu’on en peut plus ! Je reviens quand à moi de 10 jours au Maroc, vraiment très chouette et dépaysant même si le temps n’a pas toujours non plus été de la partie !!

  20. J’aime beaucoup cette série de photos … faute de printemps, je prends le soleil sur les blogs !

  21. APP dit :

    C’est excellent, j’aime ces diversités de styles dans tes photos … Je suis vraiment fan…
    Grand Bravo !

  22. […] la série commencée au printemps 2013 lors d’un week-end prolongé dans la région de Ragusa, j’ai opté pour le format carré et un traitement sépia pour conférer à mes […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please fix your errors.

Partagez

Back to Main Content