En jaune et vert

Dans Ma Romandie un billet écrit par Christine le 18 juin 2013

Chaque soir, depuis plus de deux ans déjà, il attend impatiemment mon retour. La porte à peine ouverte, il est là qui s’agite frénétiquement, sautille sur place  et se dirige haletant vers la sortie en surveillant attentivement le moindre de mes gestes. Alors que bien souvent (surtout en hiver), je préférerais me vautrer dans mon canapé après une journée de boulot, je sais qu’il me faut chausser mes baskets ou mes bottes et filer dehors. Qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, pas question en effet de zapper la promenade quotidienne de Mr. Monchien.



-2-

Le plus souvent, quand mon quadrupède préféré vadrouille la truffe au vent, je m’occupe en écoutant de la musique mais il m’arrive aussi d’emmener mon appareil photo pour me divertir.

 


-3-

C’est un soir de mai, sous un ciel parfois bien menaçant que la balade canine m’a offert l’occasion de tenter quelques expérimentations photographiques dans une nature particulièrement riante après les pluies diluviennes essuyées les semaines auparavant.

 


-4-
 
Et aujourd’hui, je vous propose tout simplement de venir promener le chien avec moi à travers la campagne et les bois fribourgeois.

 


-5-

En regardant ces photos, d’aucuns penseront (après avoir vu mes impressions romaines) que je traverse une période trouble ou que je devrais changer de lunettes. Tout en étant consciente que ce genre d’images ne plaira pas à tout le monde, je cherche à évoluer dans ma pratique photographique. J’explore ma propre voie avec le désir de créer quelque chose qui corresponde à mon ressenti et qui reflète celle que je suis. Ce processus porte en lui ses propres imperfections et implique encore de nombreux tâtonnements mais il me permet assurément d’avancer.


-6-

Afin d’assurer l’homogénéité visuelle de cette série, je me suis imposée des contraintes de couleurs, de format des photos, de choix d’optique (focale fixe 20 mm) et de technique photographique.

 


-7-

Et contrairement à ce que je m’imaginais il y a encore peu de temps, je me suis rendue compte que ces contraintes, loin d’être une source de frustration, sont bénéfiques. Elles me simplifient singulièrement la tâche en m’évitant de me disperser et en me permettant une plus grande réactivité. En l’occurrence, il n’était pas question de réactivité puisque j’avais tout le temps à disposition pour cadrer mes paysages mais j’ai pu le vérifier dans d’autres situations.

 


-8-

A propos de ce constat, j’aimerais citer D. Duchemin dont les lignes, lues fortuitement après avoir réalisé ces photos, correspondent parfaitement à mon sentiment:

“L’adoption de contraintes facilite le travail, cela donne un cadre et libère de la tyrannie de la multitude des possibilités qui, souvent, paralyse la créativité… Poser des petites conventions comme l’emploi d’un élément de composition récurrent, une palette de couleur ou une technique, permet d’obtenir un travail plus homogène”*.

J’évite à dessein de vous livrer mes réflexions au moment de ces prises de vue, afin de vous permettre d’y voir ce que vous voulez et d’y imprimer les émotions qu’elles susciteront (ou pas…) en vous.

 


-9-

Nous voila au terme de notre balade. Le chien a couru comme un fou et attend sa gamelle du soir avec impatience. J’espère que vous aussi avez pris un grand bol d’air frais et que vous ne faites pas une indigestion de chlorophylle et de colza.
Et quoi qu’il en soit, je me réjouis déjà de vous lire…

*David Duchemin, La démarche du photographe, Pearson. Pour en savoir plus sur cet excellent ouvrage, je vous conseille d’aller lire l’article que lui consacre Marc Charbonnier sur son blog.

Back to Main Content

32 Responses to “En jaune et vert”

  1. ELFI dit :

    pastel en vert et jaune.. un bougé occasionné par la laisse! :))

  2. Lison dit :

    C’est un style de photo que j’aime beaucoup, que je pratique à l’occasion sans en faire cette analyse car je n’en ai pas les moyens, mais cela sied parfaitement à mon goût pour la peinture, la couleur, le mouvement et le graphisme. donc je ne me lasse pas de vos photos, je n’ai pas une indigestion de colza, mais un vrai plaisir visuel (faute d’olfactif) Merci pour ce “voyage”…

    • Spiruline dit :

      Ces photos ont un côté pictural indéniable.Je suis ravie qu’elles vous plaisent. Et heureusement qu’elles nous privent du parfum du colza qui n’est pas vraiment celui que je préfère.

  3. Jeanne dit :

    Je trouve ces images à mi-chemin entre photographie et peinture extrêmement réussies! Les couleurs vives me plaisent beaucoup, ainsi que le bougé que je trouve parfait (parfois, c’est justement ce bougé qui me convainc qu’à moitié, mais là, c’est parfait!).

    • Spiruline dit :

      Je suis contente de te retrouver ici Jeanne. Les flous nécessitent passablement de tâtonnements et occasionnent beaucoup de déchets mais nous offrent aussi de belles satisfactions.En l’occurrence, je crois que les couleurs claquantes permettent de structurer tout ce flou. Merci de ta visite.

  4. Nathalie dit :

    J’aime beaucoup cette expérimentation photographique (qui m’avait déjà plu avec Rome)! ça me donne envie d’essayer. je trouve que ces “flous” retranscrivent mieux des sensations, des instant… des ambiances… c’est parfois très poétique (je trouve!?). La 1ère et la 3ème sont mes préférées. Merci pour ce partage Spiruline.

    • Spiruline dit :

      Les images romaines étaient plus complexes que celles-ci et peut-être plus difficiles à maîtriser et à appréhender. Ces photos très simplifiées au niveau de la compo sont je pesne plus percutantes.

  5. Anonymous dit :

    mes préférées, dans l’ordre, la 9 et la 4.
    ce qui me plaît beaucoup, c’est le tout, les photos et le texte qui les accompagnent, une histoire. A chaque fois, une découverte et je sais le travail que cela implique.
    avec ce vert… très bon pour le moral. belle journée N.

    • Spiruline dit :

      Ce sont des photos vitamines alors 😉 Mes images s’inscrivent toujours dans des moments de vie bien précis. Tu le sais, j’aime associer mots et photos. Merci d’y être sensible.

  6. Laurence dit :

    En jaune et en vert, mais aussi en bleus et en gris ! Ta série impressioniste est vraiment lumineuse et gaie, j’aime beaucoup ces teintes purement printanières !

    Comme je suis contente de lire tes paroles ! Je comprends ta prudence quant au fait que ces images peuvent ne pas plaire à tout le monde. Mais sur le fond, qu’en savons-nous pour les autres photos dites “classiques” ? Rien du tout, sauf qu’on prend moins de risque à les montrer parce qu’à partir du moment où elles sont bien cadrées, composées et exposées, on reste dans les schémas classiques et admis, dans le domaine du “bien-pensant”. Mais après ?

    Je suis moins d’accord avec toi sur la notion de contrainte, et plutôt que de te dire que tu t’es donné des contraintes, je préférerais dire que tu t’es donné des objectifs à atteindre. Car je ne vois pas en quoi le format carré serait plus contraignant que le rectangulaire. Idem pour la focale fixe (elle n’est fixe que dans notre tête, en vrai nos jambes sont un super zoom !). Ce ne sont pas ces “contraintes” qui te simplifient la tâche, c’est le fait que tu as des idées que tu as anticipé et que tu vas “essayer” de mettre en oeuvre. Et à mon avis, c’est un vrai pas en avant pour ton expression artistique ! Youhou !!!!

    • Spiruline dit :

      Il ne faut pas se leurrer,on a tous je crois, en tous cas à nos débuts dans cette discipline, envie de faire des photos qui plaisent au plus grand nombre. On apprend les “règles”, on s’applique mais plus on avance, plus on a envie de faire des photos personnellse, qui plaisent d’abord à nous-mêmes. Elles seront certainement moins consensuelles et susciteront peut-être des critiques mais je pense que c’est une étape nécessaire. Elle l’est pour moi en tous cas en ce moment. Pour le reste, c’est une question de pure terminologie. A mon avis, contraintes et objectifs ont le même sens ici. Peut-être même que le mot “cadre” conviendrait mieux.Ceci dit, je suis vraiment contente que ces images te plaisent 🙂

  7. Gine dit :

    J’aime cette débauche de couleur si bien dirigée! Et je serais bien empruntée d’en choisir une: je les prends toutes! C’est du grand art!

  8. Marine dit :

    Et bien je dois avouer que mon impression (!) sur tes dernières images était mitigée, mais là j’adhère complètement ! J’aime beaucoup, en particulier les résultats les plus abstraits, l’ambiance, les couleurs. Continue de nous faire profiter de tes élans créatifs !

    • Spiruline dit :

      Bien sûr que je vais continuer. C’est en essayant, en se trompant que l’on finit par avoir de belles surprises. Je suis contente que cette série te convainque davantage. Et merci également de ta franchise lorsque tu es plus mitigée.

  9. Marie dit :

    Une belle série très créative … le résultat est beaucoup plus subjectif lorsque l’on sort des sentiers battus, et c’est bien, chacun peut avoir son propre ressenti. Pour moi, la balade est vraiment agréable et joyeuse, printanière, le rythme est soutenu, dynamique (la photo n°4 me plait beaucoup, ainsi que la dernière) ; Mais toi, Spiruline, qu’as-tu voulu exprimer à travers cette série ?

    • Spiruline dit :

      Et bien Marie puisque tu me poses la question, allons-y. Je suis plus rat de champs que rat des villes. J’ai toujours aimé me balader en campagne. Elle m’apaise, me ressource. A fin mai,elle était particulièrement lumineuse dans ma région avec tous les champs de colza en fleurs. Au départ, je savais que je voulais faire des photos en jaune et vert et au format carré mais n’avais pas du tout prémédité de faire des flous. Comme je trouvais mes 1er essais de photos “normales” peu séduisants car trop rigides (les cultures sont très géométriques chez moi)et peu poétiques, j’ai eu envie de donner du mouvement à mes images. J’ai commencé à bouger mon appareil de bas en haut en utilisant une vitesse plutôt lente et en fermant le diaphragme (le plus souvent f16). J’ai été nettement plus convaincue par le rendu des diverses zones de couleurs qui se fondaient mieux l’une dans l’autre, ondulaient comme si la campagne dansait. J’ai eu envie de retranscrire ma promenade un peu à la manière d’une partition musicale, avec des mouvements parfois amples et lents (largo) qui balaient la plaine, tantôt plus rapides lorsque je pénètre dans un petit bois. Malgré le ciel bien sombre, ces photos ne sont pas menaçantes pour moi mais à la fois apaisantes et dynamiques. C’est à dessein également que je n’ai introduit aucun personnage dans mes images. Même si j’ai croisé un ou deux promeneurs, j’avais l’impression d’être seule au monde, entièrement absorbée dans cet univers végétal, particulièrement lumineux sous un ciel chargé. Encore une petite précision, l’ordre dans lequel je présente ces photos n’est pas indifférent. Il retrace dans les grandes lignes mon parcours (d’abord dans la plaine,puis l’approche d’un bosquet, ensuite dans le bosquet, etc…).Voila tu sais tout!

    • Marie dit :

      Merci à toi de nous divulguer les dessous de tes expérimentations … une idée de départ évolutive, un vrai travail de création avec de très beaux effets bien rendus auprès du lecteur. Chapeau Spiruline !

  10. haude dit :

    Que pourrais-je rajouter de plus, beaucoup de choses ont été dîtes, coté ressenti.
    C’est différent, on est entraîné par ces jeux de lignes et de couleurs.
    Bonne continuation dans tes recherches photographiques.
    bonne fin de semaine, @ bientôt Haude

  11. Awena Robert dit :

    Ce n’est pas la première fois que tu nous proposes des mouvements et à chaque fois j’adhère complètement, j’admire tes recherches, ton travail. Entre photos et peintures, c’est la 1 et la 4 que je préfère. Je trouve la 6 trop “carré” pour une photo avec des mouvements et mon oeil se pose directement sur le coin blanc (en haut à gauche). La 3 plus me plait aussi de part son côté plus abstrait. Bravo!

    • Spiruline dit :

      Pour la photo 6, tu as raison, elle est très carrée. J’en ai du reste été la première surprise lorsque je l’ai regardée sur l’écran au dos de mon appareil. Tout est très rectiligne, on dirait même que le bord de la forêt a été taillé artificiellement. Mais en réalité ce petit bois réellement ainsi. Ce n’est pas l’image que je préfère mais j’ai choisi de la laissé car elle faisait partie de mon parcours et c’est à l’intérieur de ce bosquet que j’ai pris la photo 7. Quant au flou, je dois bien avouer que pendant longtemps je n’osais pas m’y lancer, je ne savais pas trop comment m’y prendre et avais peur de faire n’importe quoi. Depuis quelques temps,je m’efforce de tenter d’autres choses, c’est stimulant d’apprendre 😉 et c’est tout aussi stimulant de pouvoir échanger avec vous sur ce sujet. Belle fin de semaine à toi.

  12. Pastelle dit :

    Jolie série créative. Par principe, j’aime toutes les expérimentations, tout ce qui ressemble à un jeu. En général, je fais ces photos en roulant, mais il faudra que j’essaie aussi à pied. 🙂
    Ma préférée est la dernière. Si toutes ces photos étaient des tableaux, et elles le sont, c’est ce dernier que j’achèterais.

  13. evelyne dubos dit :

    Je suis moins sensible à cette série “flou” des campagnes que celle en ville (désolée…) mais s’il fallait en choisir une je dirais la 4. 🙂
    Bises et bon we. Ici il pleuviotte et vente et je m’apprête à fuir ma maison, “24heures” obligent !!!
    Ps : pour la photo de Berlin avec les croix, c’est bien ça. 🙂

  14. Cathy B dit :

    J’aime beaucoup tes expérimentations, et une préférence pour la première: gestuelle, équilibre des couleurs, suggestion, tout y est, à mes yeux!
    Cela fait plusieurs années que travaille en pointillés (et même moins) sur un sujet similaire. Il faudrait que je me décide à faire un peu de tri dans mon DD.
    Je te rejoins à 100% sur la contrainte. En peinture comme en photo, j’y trouve aussi un espace de liberté plus grand, plus ouvert à toutes les possibilités contenues dans le cadre.
    Bonne fin de semaine!
    PS: et pour ce genre d’exercice, où les zones claires peuvent poser problème et où l’on joue avec des couleurs bien saturées, un pola peut justement être utile 😉

  15. Expérience réussie. Le contraste des couleurs est bluffant … je suis beaucoup trop classique dans mes photos, et en ce moment, je crois que mon Réflex est en train de moisir !!

  16. Véro dit :

    J’aime beaucoup cette série d’autant que je m’amuse à ça depuis cet hiver et que je sais à quel point on a du déchet. Cette série est très homogène et très graphique. J’ai un gros faible pour la première et la 5ème (les plus abstraites finalement.
    Bonne continuation 😉

  17. Ah j’ai beaucoup aimé cette promenade avec ton chien. les couleurs étaient particulièrement riantes. J’aime cette vie qui envahit la promenade!

  18. Une belle série de tableaux abstraits et colorés !

  19. AniLouve dit :

    Avant tout, ce sont tes couleurs qui me mettent an apêtit. et tes lignes me montrent la voie à suivre. Me voilà toute rafraichie. Merci à Monsieur Tonchien d’avoir sortie la patronne.

  20. Bruno F dit :

    La première est une merveille absolue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please fix your errors.

Partagez

Back to Main Content