La solitude du Romand

Dans Romandisme un billet écrit par Christine le 21 juillet 2010

.

 

Dès l’âge de 8-9 ans, tous les p’tits Suisses romands apprennent la langue de Goethe au cycle obligatoire. A l’inverse, les écoliers Alémaniques doivent s’initier aux subtilités de celle de Voltaire. Ainsi, même les plus jeunes savent que passé 17h00, on se salue d’un “Guten Abend à Zurich, Aarau ou St-Gall et  d’un “Bonsoir” à Genève, Lausanne ou Neuchâtel.

Fastoche pensez-vous… Détrompez-vous, en Suisse rien n’est simple!

Même si le “bon” allemand est officiellement l’une des quatre langues nationales, le ou plutôt LES dialectes sont bougrement vivants. Parce qu’il y a quasiment autant de variantes que de cantons alémaniques, soit une floppée, le “Schwyzerdütsch” est la bête noire des Romands. Outre Sarine (frontière linguistique), ces malheureux peuvent remiser tout le b.a ba d’allemand péniblement acquis durant leur scolarité et sont contraints de se débrouiller tant bien que mal pour saisir ce qui se dit autour d’eux. Enfin, il faut bien admettre que la plupart du temps, ils ne comprennent que pouic aux conversations même les plus élémentaires!
Comment ça, j’exagère?????
L’autre soir, je suis allée me balader sur ma plage favorite pour régénérer mes neurones un peu raplapla après une journée de boulot.

DSC06456

Sur le ponton au milieu de la roselière, j’ai croisé un couple d’amoureux. Vu l’heure, je leur ai lancé un “Bonsoir” de circonstances (ma région est exclusivement francophone).Tous deux m’ont regardé l’air un peu interloqué et m’ont répondu, avec leur accent rauque et guttural:

DSC06460

N’Abig!!!
.
Back to Main Content

10 Responses to “La solitude du Romand”

  1. Marie dit :

    Effectivement … cette multiplicité de dialectes doit engendrer quelques difficultés de communication. En tous cas, tes photos respirent, elles, la sérénité … (la lumière du soir probablement !).
    C’est toujours un vrai bonheur de venir te visiter.

  2. Sarah dit :

    A mes risques et périls !
    certains dialectes et le heut valaisan, ne sont pas une lanche mais une maladie de la gorge. C’est aps possible autrement !

    Ta photo des troncs est très attirante et cette dernière si bien cadrée, avec le vert des roseaux… J’aime beaucoup. (euh… p’têtre juste les vêtements;)

  3. bavardises dit :

    🙂 on a pas mal de “suisses-allemands” ici au boulot, et meme si on essaie d’etre cool, parfois, on ne peut s’empecher de sourire lorsqu’ils parlent cet espece de dialecte entre eux…la deuxieme photo est sublime!

  4. mariga(z) dit :

    Je confirme que c’est pas simple… Même entre tous les Lands Allemands, ils ne parlent pas pareil… Je comprends mieux les allemands de Munich et je n’y comprends goutte à Hambourg…
    Chez moi, il n’y a plus que les “vieilles personnes” qui parlent un espèce de patois entre le Luxembourgeois, l’Allemand, un tout petit peu d’Alsacien peut être ? et je ne sais quoi… qui s’appelle le “plate”.
    Les “frontières linguistiques” ont une histoire fascinante !
    Jolie photo que la 2è 😉

  5. Christiane dit :

    Le “röschtigraben” est donc toujours d’actualité…Ton billet m’a bien fait rigolé! DanKKKE vielmal, Tchüss T’zame

  6. Anonymous dit :

    très belle 2ème photo!!!! je ne travaille pratiquement qu’avec des suisses allemands… et par hasard… la discussion est partie sur les Allemands… une collègue se plaignait qu’ils ne faisaient pas d’efforts d’intégration…. à savoir… qu’ils n’apprenaient pas le suisse allemand… (on les comprend). j’ai souligné que pour les Français, iln’y n’avait pas ce problème, mis à part quelques particularités (septante, huitante, nonante,etc..), puisqu’on parle la langue “des livres”…. enfin, il faut avoir entendu un suisse allemand dire avec son accent “Sooorry”… et rire un bon coup… bonnes vacances nicky

  7. Camille dit :

    Si je pouvais me glisser à l’intérieur de tes photos…
    De quel lac s’agit-il?

  8. Lolotte dit :

    Et bien j’apprends des choses … je ne savais pas que c’était si complexe ! Sinon, tes photos sont superbes, j’adore celle des rondins, c’est beau par chez toi !

  9. Lululike dit :

    Mon futur boulot va m’obliger a me remettre à l’allemand, et si possible au Schwytzerdütch (oui, mais lequel ????), ça me fait un peu peur, mais ton billet me donne au moins le sourir 😉

  10. VincentP dit :

    Héhé, toute la complexité du mélange des langues et de l’hégémonie progressive du Suisse allemand sur le reste… Ma dame est de ce merveilleux pays qu’est la Suisse, et j’avoue que le Français en visite se sent un peu seul parfois, même à Fribourg…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please fix your errors.

Partagez

Back to Main Content