La vie en ocre et rose

Dans Birmanie un billet écrit par Christine le 30 mars 2015

 Birmanie Lumix 1-32-Modifier

Occupée à la préparation d’un album sur mon voyage en Birmanie (oui, oui j’ai beaucoup de retard…), je me rends compte que j’ai omis de vous parler d’un ou deux thèmes. Le bouddhisme en fait partie. Pays des “Dix mille pagodes”, la Birmanie est profondément bouddhiste. A l’arrivée dans ce pays, on ne tarde du reste pas à le constater car à peine est-on sorti de l’aéroport que l’on est frappé par le nombre de bonzes qui déambulent dans les rues, nus pieds, vêtus de robe jaune orangé ou rouge ocre.  Je n’aurais pas la prétention de vous faire ici un exposé sur le bouddhisme, car je n’en ai vraiment pas les compétences. Le sujet est vaste et complexe et même si tout au long de notre voyage, nous avons bombardé notre guide de questions, nous sommes loin d’en avoir saisi toute l’essence. Je me limiterai donc à deux ou trois informations très basiques et partagerai avec vous quelques impressions ou anecdotes vécues lors de mon bref séjour dans ce pays.

Birmanie Nikon-72-Modifier-Modifier

Un bouddhiste birman ne peut être considéré comme un être humain à part entière tant qu’il ne s’est pas retiré du monde, suivant l’exemple du Bouddha qui a quitté sa famille pour rechercher la vérité. Pour cette raison, les enfants dès l’âge de 5 ou 7 ans, après acceptation de leur requête auprès d’un monastère, revêtent la robes des bonzes et se font raser la tête pour devenir des “fils de Bouddha”. Ils passent ainsi quelques semaines ou quelques mois à étudier les écritures sacrées, à méditer et à se conformer à la discipline monastique.  En Birmanie, l’école est obligatoire mais dans certains régions les établissements scolaires font défaut et tous les Birmans n’ont pas les moyens de payer les fournitures. Le passage obligé au monastère permet donc aux jeunes garçons d’apprendre à lire et à écrire. Ceux que nous avons vu dans les monastères que nous avons visités semblaient heureux d’être là et d’étudier. Ils semblaient surtout très studieux. Assis à même le sol (ils n’ont pas le droit d’utiliser des chaises ou des lits surélevés), ils récitaient des textes à hautes voix ou s’interrogeaient entre eux dans un joyeux brouhaha.

Birmanie Lumix 1-133-Modifier

Certains choisissent de devenir moine après leur 20 ans et de vouer leur existence à la méditation et à l’enseignement des préceptes de Bouddha. Ils doivent alors respecter trois règles fondamentales:

1. Renoncer à toute possession (ils sont autorisés à détenir en tout et pour tout  3 robes, un rasoir, une aiguille à coudre, un récipient à eau, un éventail, une ceinture et un bol à aumône).

2. Respecter toute forme de vie et n’offenser personne.

3. Faire voeu de chasteté.

Quotidiennement, deux heures avant l’aube, les moines partent récolter la nourriture auprès de la population. Ce ne sont pas des mendiants pour autant. Ils ne sont pas autorisés à utiliser l’argent recueilli et  ne peuvent manger que ce qui leur est offert et qui constituera leur unique repas du jour. Passé midi, ils ne pourront plus rien ingurgiter de solide, l’après-midi étant consacré à la méditation.

Presque tous les Birmans ont séjourné pendant quelques semaines ou années  dans un monastère. Même s’ils ont prononcé leurs voeux, ils demeurent libres de quitter l’ordre à tout moment et même d’y revenir si la vie laïque ne leur convient pas. La sangha birmane se révèle ainsi être non seulement une fraternité religieuse mais également une institution qui peut prendre en charge les plus démunis et les personnes âgées.

Birmanie Nikon-40-Modifier-2

Les petits bonzes restent des gamins. Sur le parvis d’un temple, personne (à part moi) ne semblait surpris  du jouet de celui-ci!

Dans leur majorité, la population bouddhiste birmane cherche avant tout à s’assurer une renaissance dans des conditions meilleures. Elle veut alléger son karma pour abréger le nombre de ses futures réincarnations et pour cela, elle s’efforce d’accumuler des mérites, sortes de bons points, pour de bonnes actions et pensées. Le don est un devoir que les Birmans pratiquent au quotidien, ce que nous avons pu constater tout au long des 15 jours passés sur place. Notre guide, par exemple, très croyante, ne manquait pas une occasion de témoigner sa générosité notamment en achetant de fines feuilles d’or pour recouvrir des statues de Bouddha dans des temples. Certaines activités, comme la participation à l’édification d’un sanctuaire ou d’un stupa, sont particulièrement méritantes. Offrir à manger aux moines est également source de mérite, à tel point que c’est celui qui offre, et non celui qui reçoit, qui remercie l’autre. Les pratiquants dépensent beaucoup pour accumuler des mérites puisqu’on estime la part de leur revenu qui y est consacrée à environ 10% de leurs ressources.

Birmanie Lumix 1-18-Modifier

Lors d’une balade dans les rues de Yangon, nous avons été interpellés par des structures métalliques hautes d’environ 2 mètres auxquelles étaient suspendus toutes sortes d’articles comme du savon, du riz, des pièces de tissus, des jus de fruit etc. Il s’agissait en fait d'”arbres à cadeaux” pour les moines sur lesquels tout un chacun  peut venir accrocher son offrandes. A une autre occasion, alors que nous roulions à travers la campagne, c’est un vrai tintamarre qui a attiré notre attention. Debouts au bord de la route, au milieu de nulle part, deux moines tenant à bout de bras d’énormes saladiers en métal faisaient tournoyer les pièces qu’ils contenaient. Une façon originale et assez bruyante de solliciter les dons des automobilistes pour financer le nouveau monastère de leur village!

Birmanie Nikon-79-Modifier-Modifier

Le monastère de Shwe yan Pyay proche du lac Inle. Tout en bois, tout tordu, il est vieux de plus d’un siècle

La religion fait partie intégrante du quotidien des Birmans et dicte nombre de leurs gestes. Les contraintes sont nombreuses mais ils les vivent sereinement, sans crispation et avec le sourire. Alors que nous visitions un monastère, on y célébrait depuis trois mois les funérailles d’un religieux. On pouvait du reste observer son visage recouvert de feuilles d’or à travers une vitre recouvrant son cercueil.  La cérémonie était joyeuse, les enfants jouaient dans temple, leurs parents pique-niquaient un peu plus loin. Le moine qui présidait plaisantait manifestement avec l’assemblée qui riait pendant qu’un jeune bonze la photographiait. Notre guide, voyant notre gêne, nous a incités à en faire de même. Décidément leur rapport à la religion … et à la photo est vraiment différent du nôtre!

Birmanie Lumix 1-23-Modifier

Entre tradition et modernité, des jeunes moines photographient avec leur portable le grand Bouddha couché du Kyauk Htat Gyi à Yangon.  Peu farouches, ils ont littéralement sauté sur les 192 cm de mon Romand pour se faire prendre en photo avec lui. Ils lui arrivaient sous les aisselles!

Et les femmes dans cette histoire?

Alors là Mesdames, respirez un bon coup et contenez votre indignation. Il faut savoir que dans le bouddhisme, le fait d’être femme est le prix à payer pour une existence antérieure médiocre!!! Il existe certes un ordre de religieuses que l’on reconnaît à leur robe roses et à leur crâne rasé, mais elles ne sont pas aussi respectées que les bonzes auxquels elles doivent obéissance.

Birmanie Lumix 2-28-Modifier

Contrairement aux moines qui reçoivent chaque jour leur nourriture, les nonnes doivent mendier de l’argent pour acheter des vivres, notamment de l’huile et du sel. Elles n’ont droit à l’offrande matérielle que deux fois par semaine (ou mois selon les sources) et doivent cultiver la terre. Ce sont elles qui cuisinent pour les moines.

 Birmanie Lumix 2-16-Modifier-Modifier

Et si on soumettait les candidats de Top Chef à une épreuve dans la cuisine d’un couvent birman?

Leur emploi du temps ne leur laisse que peu de temps pour étudier mais la discipline est plus douce dans les couvents que dans les monastères. Etre nonne ne confère aucun statut particulier et les vocations sont peu nombreuses. On compte environ 25 000 nonnes pour 300 000 moines.

Birmanie Lumix 2-23-Modifier

 Sous leur robe rose, les nonnes portent le longyi et la blouse birmane: un pied dans la laïcité, un autre dans le sangha (communauté spirituelle)

Après ce très bref aperçu de la vie monastique et du bouddhisme birman,  j’ai le plaisir de vous annoncer ma participation à Poses Café, un collectif de photographes tout nouveau, tout beau, né sous l’impulsion de Pixeline et de Thomas Benezeth. Poses Café c’est aussi et surtout un espace collaboratif ouvert à tous les photographes, basé sur un projet 12. Allez y jeter un coup d’oeil , jusqu’à la fin du mois de mars, le thème est libre. Par la suite, il y aura des sujets imposés. Tout  y est très bien expliqué. C’est l’occasion de confronter vos images à d’autres regards dans une saine émulation,  de découvrir d’autres univers et de progresser en photo. Alors n’hésitez pas à y participer, je serais ravie de vous y retrouver.

Et comme Pâques est déjà à notre porte, je vous souhaite à tous de très belles fêtes.

Back to Main Content

55 Responses to “La vie en ocre et rose”

  1. Anne dit :

    Mince, j’ai du faire des trucs pas chouettes dans une vie antérieure alors!
    Merci pour ce joli reportage et ces informations. C’est toujours paradoxal de n’offenser personne mais de soumettre ou moins bien traiter les femmes…

    • Christine dit :

      C’est également un aspect du bouddhisme que je ne connaissais pas. Les femmes sont également interdites dans certaines lieus sacrés et ne peuvent par exemple aller toucher certaines statues de Bouddha….

      • Anne dit :

        C’est tout de même curieux, parce que les bouddhistes que j’ai rencontrés au Sri Lanka disaient qu’au contraire, pour eux, il y a égalité, en plus de la complémentarité, entre les hommes et les femmes…

  2. maylis dit :

    magnifiques photos et texte très instructif! Merci Spiruline!

    • Christine dit :

      Merci à toi Maylis, ça me fait très plaisir de te relire ici. Et tiens, ça fait longtemps que l’on ne m’avait plus appelée Spiruline 😉

  3. Cécile dit :

    Magnifiques photos, et ton texte est également plein de richesses. (Je suis absolument d’accord en ce qui concerne l’épreuve de Top Chef en Birmanie!!) Je vais de ce pas regarder ce qu’est Poses Café, mais la reprise de “La Flûte enchantée” (jusque fin avril) va devoir me laisser encore en mode pause jusqu’au mois prochain je le pense… Bouhouhou!!!

    Merci pour le voyage, et à bientôt!

    • Christine dit :

      La cuisine de ce couvent était absolument incroyable, vraiment très basique mais je suis sûre que les candidats de Top chef seraient tout à fait capables de nous mitonner des merveilles. Bonne pause photo, Cécile et bons concerts surtout. Pour Poses Café, tu as bien le temps de nous rejoindre ultérieurement.

  4. Merci pour ce beau voyage à travers vos photos !
    En plus, vous nous faites un cours sur le bouddhisme. Ayant voyagé en Inde, en Thaïlande et au Cambodge, nous avons rencontré cette religion ou plutôt cette philosophie qui nous plait par son aspect paisible. Et il est vrai, de faire un séjour dans un monastère avec cette vie simple ferait du bien à pas mal de jeunes…On savait que nous les femmes, nous ne pouvions pas toucher un moine, lui serrer la main par exemple. Mais nous ne savions pas que le bouddhisme était à ce point misogyne ! Une vie médiocre, non merci ! Du coup, cette philosophie tellement à la mode perd de sa brillance pour nous

    • Christine dit :

      Oh la la je n’avais pas l’intention du tout de faire un cours sur le bouddhisme, j’espère n’avoir pas été trop barbante… Je me suis fait la même réflexion que vous par rapport à cette école de vie qu’est la retraite de jeunes dans les monastère. Je suis sûre qu’elle serait pleinement profitable à bon nombre de jeunes de chez nous…

  5. verO dit :

    Tes photos sont superbes. J’aime beaucoup le rendu des couleurs. avec un effet “désaturé” que j’imagine intentionnel.
    Photographier des personnes, pour ne pas dire des personnages, est un exercice que je maîtrise peu. Souvent gênée, je n’ose pas demander la permission et je passe à côté de belles photos.
    Je vais aller voir Poses Café …
    A bientôt
    verO

    • Christine dit :

      Merci VerO. J’ai effectivement volontairement choisi ce post-traitement. Les couleurs d’origine étaient plutôt pétantes et j’avais envie d’une atmosphère plus intemporelle pour ce sujet. Quant à ta gêne de photographier des gens, je la comprends tout à fait. Mais les Asiatiques ont un tout autre rapport que nous à la photographie et se prêtent très volontiers à l’exercice pour autant que l’on soit un brin respectueux. J’espère voir un jour ou l’autre une de tes photos sur le site de Poses Café alors. A bientôt

  6. ronan dit :

    encore un super reportage où le texte vaut les photos, ou l’inverse 🙂

  7. ronan dit :

    je suis allé fureter sur Pose Café, le site est très bien fait, mais vous allez avoir du boulot : le niveau est très bon ! 🙂

    • Christine dit :

      Pixeline a fait un super boulot, le site est beau et fait envie. Quant aux participations, tu as raison elles sont de très bons niveaux, c’est très encourageant. Je me réjouis de voir comment tout cela va évoluer. Merci de ta visite Ronan.

  8. Marie dit :

    Très beau billet accompagné de très belles images (comme d’habitude 😉
    Je suis allée voir Poses Café .. très convivial, beau site très “pro” ; je le met de suite dans mes favoris !
    Je trouve très motivant cette idée de projet collaboratif. Je participe depuis peu au projet collaboratif mis en place par A.Laure Jacquart qui me prend beaucoup de temps c’est vrai (j’essaie de publier une photo par jour) mais qui me permet d’avoir un rythme soutenu pour chaque thème et d’approfondir donc …
    Rien de tel que ces projets pour se re-booster !! A bientôt Christine.

    • Christine dit :

      Je suis admirative de lire que tu publies quotidiennement une photo sur le projet collaboratif d’Anne-Laure, quelle assiduité. Je te rejoins entièrement, pour se booster, rien ne vaut la confrontation aux autres et de nouveaux projets. C’est aussi ce qui m’a poussé à participer à cette nouvelle expérience. J’espère aussi voir un jour ou l’autre une de tes photos sur Poses Café, un thème par mois ce n’est pas si astreignant que cela. A bientôt Marie.

  9. Bruno dit :

    J’ai appris pleins de choses!!
    Dépaysement total dans ce pays je pense…
    je me suis permis de t’emprunter une photo pour mon pinterest…
    Bisous

    • Christine dit :

      Je suis ravie que ces quelques lignes t’aient ouvert un peu au bouddhisme. Quant au dépaysement, on en a effet largement notre part en Birmanie. C’est quasiment un voyage dans une autre dimension… A bientôt Bruno et bonne semaine .

  10. Pancho dit :

    Très beau partage que celui-ci, tant par les magnifiques photos ( les portraits sont superbes, très doux) que par ton récit.
    En résumé je me suis régalée!!! Merci
    Bonne journée

    • Christine dit :

      Merci Pancho.. Je le répète souvent, en Asie il est beaucoup plus facile de faire des portraits photo et effectivement durant ce voyage je me suis régalée. Les gens sont très sereins face à l’objectif. Belle semaine à toi.

  11. Awena dit :

    Bonjour Christine, je suis heureuse de revisiter ton site qui est magnifique. Mes yeux ont directement aperçu les superbes et intrigantes photos de “vibrations” et du glacier. La série que tu présentes sur la Birmanie est en reportage enrichissant. Les photos me plaisent car je trouve ton choix du ton final très approprié au thème (tons Or / Ocre). Je me laisse facilement porter par ton récit et tes photos. A bientôt.

  12. Marina dit :

    Bonjour Christine,
    Je découvre avec beaucoup de plaisir votre magnifique reportage sur ce pays qui m’est très cher. Ces quelques photos sont vraiment très belles !
    A bientôt
    Marina

    • Christine dit :

      Bonjour Marina et bienvenue ici. J’ai vu en visitant rapidement ton blog (je suis en voyage à l’etranger) que tu connais très bien la Birmanie. Je
      Me réjouis d’avoir un peu plus de temps pour le découvrir plus en détail. A bientôt

  13. J’avais vu ton billet et j’attendais d’avoir du temps car il y a toujours de quoi lire chez toi_ et c’est très bien car ton écrit accompagne toujours agréablement tes images!
    Très belles images!
    J’ai une amie qui appartiens à Image Contact et qui également a fait de très belles images dans ce vieux temple dont tu parles. De son côté elle a opté pour le n&B. Si tu cherches son site, côté photo, Valérie Mialou, sur internet tu trouveras!
    J’ai également vu via FACEBOOK que tu participais avec d’autres photographes à cette belle aventure! C’est Génial.
    Si j’ai le temps, je participerai car j’ai vu qu’on pouvait le faire.

    BON DIMANCHE à toi!

    • Christine dit :

      Un grand merci à toi Chrys pour ton comm. qui me fait particulièrement plaisir. Je suis actuellement en vacances mais des que j’aurai un peu de temps j’irai voir les photos de ton amie. Et je me réjouis de te retrouver bientôt sur Poses photo. Belle semaine à toi.

  14. Bonjour,
    C’est un beau reportage. Un regard sur des gens différents. Un regard plein de respect. J’aime ça.
    La photo des jeunes avec leur cell, c’est surprenant.

    • Christine dit :

      Merci Dominique. En Birmanie peut être plus qu’ailleurs la dualité entre tradition et modernité est frappante. Cela permet du reste de très chouette photo. Mais le progrès avance à pas de géant. Les prix eux aussi augmentent chaque année. Il ne faut pas trop tarder si on envisage de visiter ce pays…

  15. Merci pour ce reportage qui nous éclaire sur la culture birmane et le bouddhisme !

  16. Pastelle dit :

    Merci pour toutes ces explications, quelle drôle de vie…
    J’admire beaucoup le traitement que tu as effectué sur ces images, qui leur donne une belle atmosphère et une superbe harmonie.

    • Christine dit :

      Effectivement,pastelle, je suis allée recuperer ton comm dans les spam. Merci de me ´l´avoir signalé. Pour le post traitement, j’avais envie d’un rendu un peu passé mais pas trop desaturé non plus. J’ai pas mal tâtonné pour trouver la bonne recette. Je suis heureuse que le résultat te plaise. Bonne fin de semaine.

  17. Christine dit :

    @tous: une fois encore je vous remercie de vos visites ici et de vos commentaires bienveillants, amicaux, critiques. Bref c’est toujours un très grand plaisir de vous lire.si vous souhaitez me suivre sur Instagram, vous pouvez désormais m’y retrouver sous: christkeller . A tres bientot et bonne semaine.

  18. Polina dit :

    Je suis “sur le c**”. Autant par la beauté de cette série de photos que cette révélation sur les femmes, je ne savais pas que c’était le prix à payer pour une existence antérieure médiocre d’après les bouddhistes. Ben tiens, je vais les bouder pour le coup :)) !

    • Christine dit :

      Salut Polina, j’espère que depuis le temps, tu ne boudes plus;-) Désolée d’avoir tardé à répondre, j’étais en vacances. Tout comme toi, j’ai été très surprise d’apprendre le peu de considération qu’a le Bouddhisme pour les femmes, je pensais cette philosophie ou religion plus progressiste…

  19. Lannic dit :

    Ah c’est malin, avec cette superbe série accompagnée comme toujours d’informations vraiment très intéressantes, tu viens de me donner une envie furieuse d’y retourner au Myanmar !
    Déjà que c’est une idée qui me trottait en tête depuis plusieurs mois…. maintenant elle est encore plus présente.
    Si j’y retourne, je te fais suivre la facture ! :o)

    • Christine dit :

      Tu sais, Lannic, en traitant ces photos, j’ai eu les mêmes envie que toi. Je retournerais très volontiers dans ce magnifique pays que je suis loin de connaître correctement! Si tu y retournes, plutôt que de me faire suivre les factures, tu m’emmènes avec toi 😉

  20. C’est quand même fou qu’aux quatre coins du monde, quelle que soit la religion, les femmes soient moins considérées…. Les hommes ont du chemin à parcourir pour s’éveiller enfin !!! J’aime beaucoup les robes roses de ces nonnes et tes photos sont toujours exceptionnelles ! Merci Christine pour ce doux moment, bises. brigitte

    • Christine dit :

      La cause des femmes a encore un long chemin devant elle! Ces nonnes sont des nanas extra. Celles que j’ai rencontrées étaient très souriantes (comme tous les Birmans du reste), mutines, pleines de joie de vivre. Certaines ont pris spontanément la pose devant mon objectif en faisant des mimiques très drôles. On est bien loin des austères religieuses. A bientôt Brigitte.

    • Lannic dit :

      En voilà une idée qu’elle est bonne !
      Reste juste à convaincre nos conjoints respectifs ! 😀

  21. Donlope dit :

    Très intéressant comme article et super bien illustré! Ces portraits sont magnifiques.

  22. Isa dit :

    De biens belles photos qui m’ont permis de voyager l’espace de quelques minutes, merci !

  23. evelyne dubos dit :

    Un bon article, de belles photos dont j’aime bcp le traitement.
    Je viens aussi de travailler sur mon album souvenir de Birmanie… je l’attends avec impatience. :-))

    • Christine dit :

      Oh la la, tu as déjà fini ton album Evelyne. Moi j’en suis seulement à une première selection des photos qu’il contiendra. Je suis vraiment à la traîne. Avec qui l’as tu réalisé?

  24. marie dit :

    il ets génial, ce post bien documenté ! Je ne connaissais pas la vie des nonnes….
    J’adore l’atmosphère de tes images, et les teintes que tu as données. Superbe, bravo.
    Bises

    • Christine dit :

      Je suis ravie que ce post traitement te plaise. Comme je l’ai dit plus haut, j’ai un peu tâtonné pour parvenir au résultat souhaité. Merci beaucoup Marie et à bientôt.

  25. Mais j’ai laissé passer ce billet ! Notre guide a également accepté de nous parler du bouddhisme en Thaïmande et nous a globalement dit la même chose que ce que tu as écris mais elle nous a demandé de ne jamais les prendre en photo … ce que nous avons fait ! Idem pour le bouddha d’émeraude à Bangkok, il ne faut jamais le photographier alors comme elle était déjà très irascible on a gentiment obéi. Par contre, nous ne nous sommes jamais interrogés sur le cas de femmes et n’en n’avons d’ailleurs jamais croisées !
    Sinon, je prépare moi aussi mon album … c’est un boulot dingue ! Tu utilises quel support ? De mon côté J’ai opté pour le livre photo. Bonne fin de semaine.

    • Christine dit :

      Elle était vraiment particulière votre guide. La nôtre ne nous a jamais rien dit de pareil et beaucoup de moines (cf photo) photographiaient eux même des statues de Bouddha ou se prenaient en photo entre eux…. Pour la préparation d’un album, je te rejoins complètement, c’est un boulot fou. Je ne suis du reste pas très avancée, je n’ai que sélectionné les photos sans encore les mettre en pages. J’ai peu de temps et en plus je suis très exigeante, donc ce n’est pas demain la veille que j’aurai fini. Ceci dit, je pense le réaliser avec Blurb qui m’a toujours donné entièrement satisfaction. A bientôt Laurence.

  26. Véro dit :

    Très belle série. Les portraits sont excellents et l’ambiance qui se dégage des images est étonnante. Je pense que le traitement que tu as choisi y est pour quelque-chose ; le côté exotique aussi, sans doute. Mais avant tout, ce sont les compositions toujours nickel qui font la force de tes images. Chapeau bas !

    • Christine dit :

      Les images brutes étaient très saturées alors que j’avais envie d’un rendu plus doux, plus délavé pour ce sujet. Ton compliment me fait rougir de plaisir. Merci Véro.

  27. Cédric dit :

    Encore un très peu reportage qui même des informations sur un peuple et sa culture, servies par des photos remarquables. C’est une démarche rare que j’applaudis à nouveau. Superbe moment de lecture et contemplation. Merci.

    • Christine dit :

      Quel beau compliment! Merci de tout coeur. Des commentaires comme le vôtre m’encourage à poursuivre dans cette voie 🙂 Belle fin de semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please fix your errors.

Partagez

Back to Main Content