Storm

Dans Blanc en neige un billet écrit par Christine le 8 février 2018

 

En ce début d’année, la Suisse, comme une bonne partie de l’Europe, a été confrontée à une météo capricieuse. Un puissant courant d’ouest a fait défiler une succession de dépressions durant la première semaine de 2018. La tempête Burglind – Eléanore en France – a semé le chaos: avions cloués au sol, trains paralysés, routes fermées, coupures de courant, évacuation.  Les vents violents qui ont secoué tout le pays ont forcé bon nombre d’habitants à rester chez eux.

En montagne, les vallées alpines ont été relativement à l’abri des rafales de vent mais de fortes chutes d’or blanc sont tombées au-dessus de 1600 mètres. Enfin! Voila exactement les conditions que j’attendais pour poursuivre une série un peu particulière commencée il y a un an.

Si vous avez envie de prendre une grand bol d’air frais et de brasser la poudreuse toute fraîche, suivez-moi à travers le vieux village de Zinal dans le Val d’Anniviers…

 

 

A mon réveil, comme chaque jour durant mes vacances en montagne, j’ouvre les rideaux avec impatience pour découvrir le temps qu’il fait. Ce matin, je ne peux réprimer un sourire. Enfin il neige! Oubliée la pluie déprimante de la veille, une neige drue a toute la nuit durant recouvert les alentours d’un épais manteau blanc. Excitée comme une puce, j’enfile à la hâte ma combinaison de ski, mes gants et mon bonnet et dégringole l’escalier pour me retrouver avec de la poudre blanche jusqu’au genou. Je prends la direction du vieux village, en devinant le chemin noyé sous la masse cotonneuse. L’immense voile blanc qui recouvre la vallée adoucit les courbes, estompe les détails. Aveuglée autant par les flocons virevoltants que par la pureté du paysage, je cligne des yeux et observe les formes qui surgissent du néant. Ici, une main invisible semble avoir crayonné  des silhouettes d’épicéas fantomatiques, là de vieux chalets en mélèze noircis par les années se lovent sous un duvet immaculé.

 

 

“Les distances se diluent, ma vue se trouble, mes sens s’embrouillent….”

 

L’hiver occupe une place non négligeable dans ma vie. Cette saison qui simplifie le paysage, les ambiances high key m’inspirent. Je ne me prive pas  de les photographier mais à trop le faire, j’ai inévitablement un peu peur de me répéter et de sombrer dans la facilité, dans  l’ennui qui guette autant le photographe qui ne sait plus sous quel angle aborder son sujet que les malheureux auxquels il soumet invariablement les mêmes photos.

 

L’an dernier, lors d’une balade un jour de tempête comme celui-là, je réfléchissais à un moyen de déjouer ce redoutable piège. Dans le brouillard, je ne distinguais pas grand chose d’autre que des formes, parfois des couleurs lorsque de fugitives silhouettes traversaient mon champ de vision. J’avais froid et ne percevais plus vraiment les distances. Cette série de photos impressionnistes est née de mon envie de traduire en images ces sensations, de partager avec ceux qui regarderont mes photos cet hiver qui fouette les joues, pique les yeux et brouille la vue.

 

 

“Sur cette toile lactée, j’ai davantage cherché à imprimer des sensations fugitives, des émotions qu’à retranscrire précisément ce qui m’entourait”

 

Grâce à l’utilisation de vitesses lentes couplées à des mouvements de l’appareil, j’ai obtenu des photos “subjectives”, sans être complètement abstraites. Les sujets, malgré le flou sont identifiables au première coup d’oeil. Néanmoins, ces images laissent à mon sens la part belle à l’imaginaire et ont une sensualité que des photos traditionnelles n’ont pas forcément.

Alors au terme de cette promenade, vous n’êtes certainement pas autant mouillés que je l’étais, mais dites-moi, ai-je réussi à vous transporter au coeur de cette tempête, vous êtes vous caillés, vos mains sont-elles engourdies par le froid et vous faut-il une bonne tasse de thé  pour vous réchauffer?

 

 

Back to Main Content

34 Responses to “Storm”

  1. Bonjour très chère cop’s ! Et bien il semblerait que ton post colle parfaitement à l’actualité parisienne ! J’ai vu défiler pas mal de moqueries (justifiées 🙂 🙂 🙂 ) sur le “snowmagedon” comme certains l’ont appelé !
    Je crois que mes photos préférées vont à celles où il n’y a pas de personnages et où c’est le graphisme des chalets et des arbres qui prime et où finalement il y a peu de couleurs.
    Bravo pour avoir défié le froid ! Car qu’est-ce que c’est dur de photographier alors qu’on a les doigts congelés ! Il faut être une vraie petite suisse pour réussir sans en avoir l’air 😉 Gros becs !!!!

    • Christine dit :

      Coucou Laurence, “Snowmagedon” c’est tellement bien trouvé! Dans le val d’Anniviers on a quand même eu un peu plus de neige qu’à Paris. Les routes ont même été coupées… Au niveau photo, j’ai essayé de varier les sujets. C’est vrai que le graphisme des constructions ressort bien mais j’aime aussi les touches colorées qu’apportent les tenues de ski des personnages. Et tu le sais bien avec ce genre d’images, il y a forcément beaucoup de déchets… Quant à mes doigts, c’est effectivement eu qui ont morflé le plus, je n’arrive vraiment pas à photographier avec des gants, hélas. Mais rassure-toi, j’ai toujours tous mes doigts 😉 A bientôt et bisettes de chez moi.

  2. Danielle dit :

    Une tasse de thé vraiment ? non non, mais un grand bol à été nécessaire pour me réchauffer !
    Je sens le froid, je sens le vent sur le visage mais toutes ces touches de couleur me rendent joyeuse.
    Une très belle série de photos qui me fait presque regretter le soleil que nous avons ici …

    • Christine dit :

      Génial, je suis ravie d’avoir reussi à transmettre toutes ces sensations à travers mes images. Mais par contre, ne regrette surtout pas le soleil dont tu bénéficies, tu as de la chance. Avec la météo de ces derniers temps ici, je commence à être en mal de vitamine D….. Belle soirée et à très bientôt Danielle.

  3. Anita dit :

    Bonjour Christine,
    J’ai adoré votre série. Je trouve tellement de douceur dans ces tableaux que vous nous présentez. J’aime beaucoup cette technique. Je m’y atèle de temps en temps dans me photos aussi. Merci pour ce post si plein de féérie. Bonne journée. Anita

    • Christine dit :

      Bonsoir Anita,

      C’est effectivement une technique au rendu très doux, presque pictural. Elle ne plait pas forcément à tout le monde, et je suis d’autant plus ravie de lire que vous en êtes aussi une adepte. Je m’en vais du reste aller découvrir vos réalisations. Merci de votre passage ici et bonne soirée.

  4. Laurence dit :

    Comme d’habitude, tout est réussi ici !! Tes photos impressionnistes et les mots qui vont bien, aucun doute, j’ai eu froid pour toi, et j’ai ressenti le picotement des flocons sur le visage et dans les yeux !!
    Demain, nous avons prévu une randonnée photo dans la vallée d’Aspe. Chez nous aussi l’or blanc est tombé plus que de raison (mais pas en plaine hélas) mais demain, si la météo est exacte c’est sous le soleil que je devrais partir me balader. Disons que non seulement cette série m’inspire r(je souhaiterais presque que la tempête se déchaîne) mais surtout elle me motive !! Je te souhaite un excellent WE Christine. Bises

    • Christine dit :

      Coucou Laurence, J’essaie peu à peu de lâcher prise et de faire des photos plus spontanée, moins dans le contrôle et la maîtrise. Cette exercice en est un parmi d’autres pour y parvenir. Il y a eu beaucoup de déchets et mais je suis dans l’ensemble satisfaites de ces images. J’espère bien entendu encore progresser et tes mots m’encouragent dans cette voie. Merci! J’espère que ta rando t’a permis de faire de belles photos mais aussi et surtout que tu as passé un week-end régénérant au soleil et au grand air. Bisettes comme d’hab 😉 et à bientôt .

  5. Céline dit :

    Coucou Christine ! J’aime beaucoup beaucoup cette série de “flou de bougé” ! Contrairement à Laurence, moi, ce sont les images avec les personnes colorées que je préfère ^^
    Tu as raison, ce côté impressionniste sied parfaitement au sujet, bravo !! 🙂
    Si tu aimes la neige, tu serais servie si tu étais chez moi ! ;-p
    Bon week-end !

    • Christine dit :

      Bonsoir Céline,
      Les anglophones appellent cette technique ICM (intentional camera movement) que tu traduits joliment par flou de bougé. je suis contente que tu apprécies aussi les touches de couleurs. Depuis le débit de l’hiver, je baigne dans un environnement gris généralement, ou blanc lorsque je suis en altitude (c’est quand même plus joli) et j’avais vraiment envie et besoin de vitaminer mes images avec des pixels colorés. Quant à ton Chez-toi, je rêve de pouvoir le visiter un jour, surtout en hiver. Un jour peut-être…. Belle soirée à toi.

  6. Cécile dit :

    Bonjour Christine, j’aime beaucoup. Quelle belle idée, et superbe réalisation! Beaucoup de douceur, et j’adore le côté “pictural” que donne cette technique. Moi, cela dépend, j’aime certaines avec de la couleurs, et puis d’autres sans. 😀 Sur ce, je vais aller me prendre un bon bol de thé pour réchauffer mes mains…

    • Christine dit :

      Coucou Cécile,
      Merci pour ta réaction si positive sur ces photos. J’avais quand même un petite appréhension sur la manière dont elles seraient accueillies. La prochaine étape consistera à en faire des tirages. J’ai très envie de voir ce qu’elles peuvent donner sur un papier mat, genre papier à dessin. Sur ce, je te laisse à ta dégustation en espérant que tu as eu le temps de te réchauffer 😉

  7. Pastelle dit :

    Le matin il m’arrive de voir trouble et ça m’inquiète un peu, du coup j’ai un peu de mal à apprécier ces photos, qui me font le même effet que mon brouillage matinal. Ca ne m’empêche pas d’admirer tes recherches et d’avoir envie d’essayer à mon tour. Quand il y aura de la neige en tout cas. J’aime beaucoup toutes celles des chalets, et les skieurs bleus et rouges devant les chalets. Les autres me touchent moins, mais on ressent bien ce que tu veux faire passer !

    • Christine dit :

      C’est marrant, ma soeur m’a fait le même commentaire 😉 Je comprends que ce soit déstabilisant de voir comme ça et que ce genre de photos vous perturbent. Mais que cela ne t’empêche pas d’essayer. On obtient beaucoup de n’importe quoi, juste bon à jeter à la poubelle, mais de temps et temps et avec la pratique, on a aussi de belles réussite. J’espère que tu nous montreras le fruit de tes expérimentations. A très bientôt Pastelle.

  8. Laurent dit :

    Jolie série de photos, mais à ne pas regarder après un apéro un peu trop arrosé, car il y aurait alors de quoi se faire un peu peur 😉 Ma préférence va à ce chalet au pied des sapins dont le toit semble décoller, très réussi !

    • Christine dit :

      Ah ah, chez nous, il y a actuellement une campagne contre l’alcool au volant illustrée d’images un peu dans ce genre! Quant au chalet dont tu parles, son toit ne semblait pas décoller, il décollait vraiment… hips… Santé Laurent! Tu reprendras bien un petit verre de Fendant?

  9. Anne dit :

    Écoute, derrière mon écran avec un thé bien chaud entre les mains, ça va. Tes images sont superbes, quelle bonne idée! Mais je ne me lasse pas non plus des images plus classiques de la montage enneigée, elles sont belles aussi!

    • Christine dit :

      Et bien tant mieux parce que des images hivernales plus “classiques”, j’en ai encore quelques unes. Il faut juste que je me dépêche de les montrer avant que l’hiver ne tire sa révérence et que je sois complètement hors (sujet) saison…. Bonne nuit Anne.

  10. Dédé dit :

    Hello Christine. C’est une belle manière de saisir la magie de l’hiver. J’avoue que je ne me suis jamais lancée dans cette technique photographique encore mais je trouve qu’elle donne des résultats fabuleux. J’ai un grand coup de coeur pour la photo avec la silhouette rouge qui fait du ski devant le chalet. C’est presque magique et irréel. Zinal est une très belle destination pour s’immerger dans le décor fabuleux de l’hiver. En t’écrivant ce matin, je regarde les flocons tomber devant ma fenêtre. Ce fameux hiver n’est pas décidé à lâcher du lest. Il continue à faire son show. Bises alpines et belle semaine.

    • Christine dit :

      Bonsoir Dédé,
      Ta photo coup de coeur est la dernière que j’ai prise lors de ma balade. J’avais les doigts totalement engourdis et ne maîtrisais plus grand chose. C’est la plus “confuse” mais il y a quelque chose de dynamique dans cette “éclaboussure” de rouge qui me plait bien, raison pour laquelle je l’ai conservée. L’hiver n’a pas encore dit son dernier mot et je compte bien en profiter encore un peu à Zinal ou ailleurs. J’espère que de l’autre côté de la Vallée du Rhône, tu apprécies toi aussi cette magnifique saison. Belle semaine à toi aussi et à la prochaine avec grand plaisir.

  11. philippe dit :

    Bonjour Christine,
    J’espère que ton appareil est tropicalisé (drôle de penser aux tropiques dans ces circonstances).
    je te confirme ce que j’avais déjà commenté sur IG, on ressent la piqûre de la neige et les lunettes embuées, mais pas que, il y aussi des effets graphiques très intéressants avec les filets des flocons, je pense plus particulièrement à ces deux enfants devant l’immeuble.
    Tout n’a évidemment pas la même valeur, mais tu es sur des chemins qui ne demandent qu’à être explorés plus en avant. Connais Christophe Jacrot.
    Amicalement,
    Philippe

    • Christine dit :

      Bonsoir Philippe,
      Depuis que j’ai bousillé un réflex en le transportant dans un sac non étanche sous une pluie battante, j’ai effectivement investi dans un appareil tropicalisé (et dans un sac qui résiste à la pluie!). Je suis consciente qu’il me faut encore me perfectionner et te remercie de me signaler Christophe Jacrot que je ne connais pas. Je m’en vais aller découvrir son travail avec grand intérêt. Parmi les photographes les plus intéressants qui ont utilisé l’ICM, il y a Chris Friel et Ernst Hass. Peut-être les connais-tu déjà?
      Merci de ton passage ici et belle semaine 🙂

  12. Très belle série et beau récit, on est dedans c’est clair !
    Je trouve l’effet de flou très régulier, tu as du avoir pas mal de déchets non ? J’aime beaucoup le petit chalet et celle du skieur, entre la couleur et l’orientation de son mouvement, le rendu est superbe !

    • Christine dit :

      Ah oui, cette technique est quand même assez aléatoire et génère pas mal de déchets, surtout au début d’une séance de prise de vue. Il faut vraiment pratiquer et affiner ses réglages pour parvenir à quelque chose de satisfaisant. Mais c’est très ludique! Merci pour ton retour positif Anne et à bientôt

  13. Anne dit :

    Comme c’est beau, cet univers ! J’aime vraiment tes photos avec ces humains colorés qu’on dirait incrustés sur une toile. Ce sont mes préférées ! J’ai l’impression d’être plongée dans les peintures d’OLga Lecaye ou de ses enfants Nadja et Grégoire Solotareff, dans leurs beaux albums pour les enfants. Un univers familier où on a encore des repères mais magique par ses contours floutés. Et magique parce qu’on est dans la neige qui redessine tout et ajoute ses petits points partout. Ah, ça me plaît vraiment ! Merci Christine !

    • Christine dit :

      J’apprécie vraiment beaucoup de découvrir vos réactions sur ces images, elles m’apprennent à mieux connaître votre sensibilité. Ce que tu m’écris ici Anne me fait immensément plaisir et en plus attise ma curiosité et enrichit ma culture car je ne connaissais cette illustratrice. Merci pour la découverte et pour les mots que tu prends la peine de laisse ici. Très belle fin de semaine à toi.

  14. Christine dit :

    ah! ce flou que j’aime tant. Quand il et bien maitrisé comme c’est le cas ici. On ressent bien le froid, c’est sûr! Comme Laurence j’aime celles de batiments, mais j’adore la dernière. Je prefere quand il n’y a pas trop de couleurs mélangées. Merci de nous faire partager. Je suis en manque de neige et ce n’est pas les 3 flocons parisiens qui vont me guérir de ce manque! Continue à nous faire rêver avec tes belles photos. Bises

    • Christine dit :

      Bonsoir Christine, je suis vraiment heureuse de t’avoir, l’espace de la lecture de ce billet, transposé dans mon univers hivernal et le suis encore plus de lire que tu apprécies le flou car je sais que ce genre de photo ne plait pas à tout le monde. L’hiver n’est pas encore fini par ici, j’ai encore quelques images bien rafraichissantes à vous montrer. Alors garde bien ton manteau et à très bientôt. Très bon week-end à toi.

  15. espiguette dit :

    Effectivement, des images de neige pas du tout banales. J’aime absolument l’atmosphère qui s’e dégage de ces flous ouatés, l’épaisseur de neige est comme démultipliée. Et pour aller plus loin, je les trouve toutes exceptionnelles, le skieur en chaussettes et anorak rouge plus particulièrement.

    • Christine dit :

      Bonsoir Espiguette, et bien je suis vraiment ravie que vous vous sentiez bien dans ma tempête ouatée. J’aime beaucoup l’idée que vous exprimez d’ “épaisseur de neige démultipliée” car c’est ce que j’ai voulu exprimer. Merci d’avoir partagé vos impressions et très belle soirée.

  16. Nous voilà prêtes pour partir à la neige, vos photos nous ont mises en condition. Mais il va falloir vérifier nos gants et nos bonnets et anoraks, tellement nous sommes transies de froid…
    Magnifiques photos (comme toujours) avec juste ce qu’il faut comme taches de couleur !

    • Christine dit :

      Bonsoir Mesdames,

      J’espère que vous avez réussi à vous réchauffer 😉 Merci d’avoir osé bravé la tempête pour parvenir jusqu’ici. Vos mots me font toujours autant plaisir. Au plaisir de notre prochain échange et belle soirée.

  17. Je ne suis pas complètement convaincu, même si l’idée est originale !!!

    • Christine dit :

      Bonsoir Nicolas,
      J’apprécie aussi les dissidents 😉 C’est une photographie un peu particulière qui, je le sais, ne peut pas rallier tout le monde. Merci en tous cas d’avoir partagé ton ressenti ici. A une prochaine .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please fix your errors.

Partagez

Back to Main Content